Partager :

Le PDG du laboratoire Pfizer, Albert Bourla, se rendra en Israël le 8 mars prochain. Alors que la campagne de vaccination contre le coronavirus connaît un franc succès en Israël, le PDG du géant Pfizer pourrait apporter des doses de vaccins supplémentaires pour les citoyens israéliens. Un précédent rapport a révélé dimanche que d’ici deux semaines, Israël pourrait notamment être à court de doses.

La visite d’Albert Bourla interviendra quelques jours avant le 4e scrutin électoral prévu le 23 mars prochain. Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a fait du succès de la vaccination d’Israël une pièce maîtresse de sa campagne, vantant ses liens personnels avec Albert Bourla, fils de survivants de l’Holocauste. A ce jour, 4.3 millions de personnes ont reçu la première dose du vaccin Pfizer et 2.9 millions les deux doses.

Plusieurs études israéliennes ont montré des résultats très encourageants sur l’efficacité du vaccin, soulignant que 14 jours après la deuxième dose, le risque d’infection diminue de 98.9%. Les données montrent également que le vaccin prévient environ 99% des formes graves et des hospitalisations dues au Covid-19. Le vaccin Pfizer permet d’éviter à 96% toutes les formes du coronavirus et à 98% les formes où le patient développe de la fièvre et des symptômes respiratoires. i24News (Copyrights)

LE PLUS. Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a allumé les bougies de Hanoukka lors d’une cérémonie virtuelle organisée par l’ambassade d’Israël à Washington mercredi soir, quelques jours seulement après que son entreprise pharmaceutique a reçu le feu vert final pour distribuer son vaccin contre le coronavirus à travers les États-Unis.

En présentant Bourla, l’ambassadeur Ron Dermer a souligné que le dirigeant d’entreprise est également le fils de survivants de la Shoah, car ses parents étaient parmi les rares juifs de Thessalonique, en Grèce, à avoir survécu aux horreurs perpétrées par les nazis.

Partager :