Partager :

La collaboration économique entre Israël et l’Union européenne est loin d’avoir atteint son apogée, notamment en ce qui concerne le secteur technologique, selon un rapport de l’UE, le premier du genre.

Les auteurs du rapport ont déclaré que les conglomérats européens sont à la traîne par rapport à leurs concurrents américains et chinois en ce qui concerne les opérations de fusion et d’acquisition et les investissements des entreprises en Israël, tandis que l’engagement du capital-risque dans le secteur technologique israélien est également faible.

Les petites et moyennes entreprises européennes, qui représentent environ 99,8 % de l’ensemble des activités non financières en Europe et génèrent plus de 50 % du produit intérieur brut (PIB) de l’UE, « sont presque entièrement absentes » du marché israélien, car elles sont confrontées à des « obstacles importants » pour pouvoir nouer des relations avec la nation.

La collaboration en matière de recherche et d’innovation (R&I) est limitée, malgré la participation croissante d’Israël aux programmes-cadres de l’UE, tels que les programmes Horizon. Cette participation s’est « rarement traduite par une collaboration mutuelle », selon les auteurs, et en général, « les conditions commerciales et d’affaires pour les entreprises de l’UE en Israël pourraient être améliorées ».

https://fr.timesofisrael.com

Partager :