Partager :

JAPON. Les trois investisseurs japonais les plus actifs en 2020 étaient la multinationale Mitsubishi Corporation, le géant du commerce et de l’investissement Sumitomo et le groupe de services financiers SBI Holdings, qui ont respectivement investi 318 millions, 118,5 millions et 29 millions de dollars, selon les données.

En 2020, les investisseurs institutionnels japonais sont également apparus sur la scène israélienne, avec des compagnies d’assurance de premier plan comme Sompo, Tokio Marine, la compagnie d’assurance Mitsui Sumitomo, et des banques comme MUFG et Mizuho qui ont lancé des partenariats avec leurs homologues en Israël et des investissements dans des fonds de capital-risque israéliens.

Il existe actuellement 15 fonds de capital-risque japonais opérant en Israël et investissant dans des start-ups israéliennes, contre seulement deux en 2016.

Le nombre de bureaux de représentation japonais en Israël est également passé de 15 il y a quatre ans à près de 90 aujourd’hui.

Parallèlement à l’augmentation spectaculaire des investissements, le nombre d’acquisitions d’entreprises israéliennes par des géants japonais est encore faible.

En 2020, il n’y a eu qu’une seule acquisition d’une société en Israël, la société biopharmaceutique et d’édition de gènes EmendoBio, qui a été rachetée par la société biopharmaceutique japonaise AnGes à une valeur de 250 millions de dollars en décembre.

On s’attend à ce que le volume de l’implication japonaise en Israël continue de croître à l’avenir.

https://fr.timesofisrael.com

Partager :