Partager :

Fini les pots de fleurs en plastic, ceux du futur sont 100% naturels et biodégradables et ils sont le fruit d’une collaboration entre SEDE Environnement filiale du groupe Veolia et BioPlasmar une start up israélienne. Conjugués ensemble, ils confient la production à la société Poethic à Châtellerault. Guillaume Ribes, son directeur de la production a déclaré :  « L’industrialisation a commencé en laboratoire à Châtellerault et nous avons commencé la production en novembre et les premières ventes ont été faites en janvier 2021 ».

Les investissements sont de taille, 4,8 millions d’euros pour l’instant. A terme ce sont 10 millions d’euros qui seront mis sur la table pour faire aboutir le projet. Ces pots de fleurs écologiques sont faits d’un assemblage entièrement biodégradable de « compost et résidus de bois » précise Guillaume Ribes et ils sont actuellement en cours d’homologation par l’Institut national de la recherche agronomique, « pour démontrer qu’ils ne sont pas toxiques, qu’ils se dégradent bien, qu’ils ne consomment pas plus d’eau qu’un pot en plastique. »

Le principe de ce concept est le suivant : « Ils tiennent en serre deux à quatre mois pendant la phase végétative de la plante. Une fois que la plante a atteint la taille juste, les gens peuvent l’acheter. Ils n’ont plus qu’à faire un trou et ils le mettent directement dans la terre », détaille l’ingénieur. Le prix estimé des pots de PoEthic devrait être dix fois supérieur à celui de pots en plastic.

Le pot décomposé va ensuite apporter de l’engrais naturel et donc aider la plante à se développer. Cela éviter d’ajouter des engrais chimiques et permet aussi de remplacer le plastic. « En France on utilise 450 millions de pots de fleurs par an (…) aujourd’hui ces pots de fleurs finissent incinérés ou en décharges. » Une proportion, bien plus importante encore quand on regarde vers les Pays Bas selon lui, « c’est 1,6 milliards de pots de fleurs utilisés chaque année. »

Source : France bleu

 

Partager :