Partager :

Michael Mirilashvili, homme d’affaires milliardaire, possède une société appelée Watergen, qui produit de l’eau potable à partir de l’air grâce à une technologie solaire et lorsque il a été choqué par les images d’enfants remplissant de l’eau dans des récipients en plastique provenant d’un vendeur de rue, il a décidé d’agir et son entreprise, basée en Israël, a fait don de trois machines à Gaza après avoir vu la détresse de ses voisins palestiniens.

Le projet est loin de pouvoir couvrir la demande en eau des deux millions d’habitants de Gaza, mais « il peut aider à long terme à résoudre le problème de l’eau », a déclaré Fathi Sheikh-Khalil, responsable de la branche de Gaza de l’ONG palestinienne Damor for Community Development, qui a contribué à faire venir deux des générateurs d’eau sur le territoire.

Gaza a besoin de plus de 200 millions de mètres cubes d’eau par an. Les experts considèrent le dessalement de l’eau de mer comme la solution la plus viable. Trois usines de dessalement financées par la communauté internationale, dont l’ONU et l’Union européenne, produisent environ 13 millions de mètres cubes d’eau par an. Le projet le plus ambitieux consiste à construire une installation centrale de dessalement d’une capacité de 55 millions de mètres cubes au cours de l’année à venir.

Les graves pénuries d’électricité qui ont caractérisé la vie à Gaza au cours des 14 dernières années ont constitué un énorme obstacle à la résolution de la crise de l’eau. Pour chaque usine de dessalement, une ferme d’énergie solaire doit être construite.

Mais les générateurs de Watergen peuvent fonctionner soit avec de l’électricité provenant des réseaux locaux, soit avec de l’énergie solaire. Les appareils de haute technologie aspirent l’air et le purifient avant de l’envoyer dans une chambre de condensation où la vapeur est transformée en eau potable. L’eau est distribuée par la machine via un robinet, avec la possibilité de la rendre froide ou chaude.

Les appareils – qui coûtent chacun environ 61 000 dollars – ont été livrés à Gaza par Watergen après qu’elle ait réussi à convaincre les autorités israéliennes de les laisser passer. Deux modèles ont la capacité de produire 800 litres d’eau pure par jour, et un modèle plus grand installé peut générer 5 000-6 000 litres par jour.

La plupart des ménages sont alimentés en électricité huit heures par jour, avec de longues coupures parce que la seule centrale électrique du territoire et l’électricité achetée directement à Israël ne répondent pas à la demande de la population en pleine croissance.

La technologie de Watergen à Gaza est donc constamment évaluée en termes d’efficacité, de coût, de puissance et de faisabilité.

« Au cours de la période d’essai, nous aurons une connaissance complète de la faisabilité et du coût de l’utilisation des appareils à Gaza », a déclaré M. Sheikh-Khalil. « Nous ne serons pas en mesure de faire fonctionner la machine pendant toute la journée ».

Source : Aljazeera & Israël Valley

Partager :