Partager :

Les médias aiment utiliser les images et parfois, pour éviter des répétitions, des périphrases sont utilisées pour désigner certains pays : l’Afrique du Sud est ainsi appelée la nation arc-en-ciel, la Chine est l’Empire du Milieu, la Finlande, le pays des Mille Lacs, Israël est le pays où coulent le lait et le miel et la France, c’est l’hexagone.

Mais ce terme d’hexagone n’est pas ancien et nos lointains ancêtres n’auraient jamais songé à utiliser ce terme, pour la simple raison que le territoire français a considérablement varié au cours des siècles.

A la suite de  l’implantation des Francs dans le territoire gaulois, les limites du territoire métropolitain n’ont pas arrêté d’évoluer au gré des guerres et des conquêtes (Normandie, Franche-Comté …), des mariages (Bretagne), des achats (Corse) ou des rattachements plus ou moins acceptés (Savoie et Nice). Donc, plutôt que d’essayer d’intégrer le pays dans un cadre géométrique, les souverains ont cherché, jusqu’au XVIIIème siècle, à l’inscrire dans des « frontières naturelles » bornées par des obstacles comme la mer, les montagnes ou les fleuves ….

Souvent, ces changements se sont faits dans le sens d’une augmentation du territoire, mais il y a eu des replis majeurs. Ainsi, lors de la guerre de Cent Ans, le roi de France n’a eu, à une période, que le contrôle du Berry. En 1814, les troupes russes ont stationné au cimetière du Père Lachaise et en 1940, il y a eu brièvement un ambassadeur de France à Paris (authentique).

Et c’est durant la période entre 1870 et 1918 que les instituteurs français ont répandu la figure de l’hexagone dans les écoles françaises, afin de garder dans les mémoires la place de l’Alsace et de la Lorraine, alors annexées par l’Allemagne. L’innocent polygone à 6 côté est devenu un élément de la propagande revancharde de l’époque.

Mais évidemment, le relief et l’histoire ne respectent pas le tracé rectiligne de l’hexagone et les frontières ressemblent plus à de la dentelle qu’à des lignes droites. Elles donnent encore lieu à des négociations de terrains avec les pays voisins. Ainsi, la dernière rectification des frontières de la France date de 2003, à la suite d’un accord avec la Suisse, lors d’un raccordement d’une bretelle d’autoroute.

Mais ces modifications sont mineures et il est peu probable que l’hexagone devienne obsolète, sauf … si l’unité de la Belgique explose. Alors, la Wallonie demanderait son rattachement à la France, mais qui alors, ne pourrait plus s’appeler hexagone.

Partager :