Partager :

La start-up israélienne d’immunothérapie contre le cancer Biond Biologics a déclaré mardi avoir conclu un contrat de licence mondial exclusif avec la multinationale pharmaceutique Sanofi, basée à Paris, pour le développement et la commercialisation de son médicament anti-tumoral phare, le BND-22.

Selon les termes de l’accord, Biond recevra un paiement initial de 125 millions de dollars en liquidités et pourrait obtenir un milliard de dollars une fois qu’elle aura atteint les étapes de développement, de réglementation et de vente et payer des redevances importantes, a déclaré la firme israélienne dans un communiqué.

Biond dirigera la première étude de phase 1a chez l’homme sur le BND-22, évaluant sa sécurité et sa tolérance en tant que médicament unique et également en combinaison avec des traitements anticancéreux approuvés. L’entreprise explorera également les associations potentielles entre l’activité anti-tumorale du BND-22 et certains biomarqueurs tumoraux et sanguins.

Sanofi va prendre en charge le développement clinique et la commercialisation du médicament, a déclaré Biond.

Une demande de nouveau médicament de recherche (IND) pour le BND-22 a récemment été soumise à la Food and Drug Administration (FDA) américaine, et une étude de phase 1 visant à évaluer la sécurité, la tolérance et l’activité anti-tumorale préliminaire du BND-22 chez les patients atteints d’un cancer avancé devrait commencer d’ici la mi-2021, selon le communiqué.

Biond a été fondée en 2016, par Tehila Ben-Moshe et Ori Shilo. Les principaux investisseurs de la société sont le fonds israélien de biotechnologie (« IBF ») et l’assurance Harel, selon le communiqué.

L’entreprise a levé à ce jour quelque 17 millions de dollars, selon la base de données du Start-Up Nation Central.

Source : Times of Israêl.

Partager :