Partager :

La pandémie de coronavirus amplifie les difficultés financières des moins de 35 ans.

Plus de la moitié des jeunes Israéliens (55%) ont souffert financièrement en raison de la crise des coronavirus tandis que seulement 7% ont vu leur situation s’améliorer, selon une étude du Fast Forward Institute qui prédit les tendances futures de la planification stratégique. L’étude a été réalisée pour le compte de Pepper, l’application de banque numérique du groupe Leumi Banking Group, et a inclus 1 002 Israéliens juifs et arabes âgés de 16 à 35 ans.

Selon l’étude, de nombreux jeunes ont été contraints de prendre un congé sans solde pendant la crise, et certains ont choisi de rentrer chez leurs parents pour à la fois réduire considérablement leurs dépenses et aider leurs parents à surmonter leurs propres difficultés financières.

L’étude a montré que 74% des jeunes Israéliens ne recevaient aucune aide financière de la part de membres de leur famille ou d’amis, tandis que 23% aidaient en fait leurs parents financièrement.

L’étude montre également que si beaucoup ont été affectés, la crise a également poussé certains à changer de mode de vie pour mieux s’acclimater à la nouvelle réalité en Israël, comme obtenir un emploi permanent en tant que salarié plutôt que d’être indépendant, et ainsi augmenter leurs économies.

Gabriel Attal (Radio J)

Partager :