Partager :

EDITORIAL. Sauf miracle, rien ne va changer pour eux en 2021. En Israël, plus de 10 000 personnes, notamment originaires d’Erythrée et du Soudan, attendent une décision concernant leur demande d’asile. Les autorités israéliennes de l’immigration ont récemment accordé l’asile à un Erythréen de 26 ans en raison de son orientation sexuelle (1). Cette décision pourrait bien faire jurisprudence.

IsraelValley a eu l’occasion de rencontrer des Erythréens qui vivent sous la peur d’être expulsés. Il faut le voir pour le croire.  Ils ont peur de se balader librement à Tel-Aviv et se faire arrêter par la police. Heureusement des ONG sont là pour éviter des situations folles.

En plusieurs années, seuls une centaine de demandeurs sur un total de +25 000 se sont vu accorder l’asile en Terre Sainte. (En 2018, le nombre de demandes traitées n’a été que de 909 qui, hormis deux, ont toutes été refusées). La plupart des Africains ont gagné Israël par voie terrestre entre 2010 et 2012. Dorénavant, une barrière élevée sépare la frontière israélienne de l’Egypte. (Youval Barzilaï)

(Photo d’illustration uniquement)

((1) Les autorités israéliennes expliquent leur décision par le fait que cet homme risquerait sa vie en cas de retour dans sa patrie. L’homme, qui se trouve en Israël depuis 2011, a reçu un titre de séjour temporaire ainsi qu’un permis de travail et l’accès à une couverture santé et aux prestations sociales).

Partager :