Partager :

Les experts des relations turco-israéliennes estiment qu’Ankara cherche à marquer des points positifs avec la nouvelle administration américaine grâce à une proximité avec Tel Aviv, d’autant plus que Biden, qui soutient Israël, avait auparavant adressé de vives critiques au président turc Recep Tayyip Erdogan.

En effet, le président américain s’était engagé à l’époque à soutenir les Kurdes et les partis qui s’opposaient à Erdogan.

La chaîne « Al Arabiya » a cité Aydin Sezer, un analyste turc spécialisé dans les affaires internationales, disant que « Israël est en tête de la liste des dix premiers pays exportateurs turcs, et le volume des échanges commerciaux entre Ankara et Tel Aviv a atteint l’année dernière 4,464 milliards de dollars ».

Il est à noter que la Turquie et Israël ont expulsé les ambassadeurs en 2018 en raison d’affrontements meurtriers aux frontières avec la bande de Gaza. Les relations commerciales entre les deux pays ne s’en étaient pas pour autant interrompues.

En août dernier, Israël a accusé la Turquie d’avoir accordé des passeports à une dizaine de membres du Hamas à Istanbul, qualifiant cette décision de « très hostile ». La Turquie affirme que le Hamas qui a mené trois guerres contre Israël est un mouvement politique légitime qui a gagné le pouvoir grâce à des élections démocratiques.

https://fr.hespress.com

Partager :