Partager :

Suite à un travail intensif de Tsahal, du Shin Bet et des unités spéciales de la police, un premier suspect direct a été repéré et arrêté dans l’enquête sur l’assassinat d’Esther Horgen. D’autres suspects de complicité ont été arrêtés, tous originaires de la région de Jénine. Le commandant de la brigade Menaché, colonel Yaïr Plaï a indiqué que les forces de sécurité mettront bientôt la main sur tous ceux qui ont participé directement ou indirectement à ce crime atroce. Il a rajouté que Tsahal fera tout pour que la maison du terroriste soit détruite. Si la Cour suprême l’y autorise. (LPH)

Selon i24News : « L’armée israélienne s’est rendue jeudi soir dans le village de Tora en Cisjordanie, pour cartographier le domicile du principal suspect du meurtre d’Esther Horgen, dans le but de le détruire.  Les forces de sécurité ont arrêté hier un Palestinien de 40 ans ainsi que plusieurs autres suspects après une chasse à l’homme de quatre jours.

Selon les premiers rapports, le terroriste palestinien de 40 ans aurait planifié le meurtre et recherchait une victime après s’être infiltré à travers la barrière de séparation ».

« Le mari de la défunte, Benjamin Horgen, a « félicité » les forces de sécurité pour cette arrestation, saluant « un travail » réalisé « d’une manière formidable ». « Nous attendons que justice soit rendue pour le méprisable meurtrier ».

Le suspect, un Palestinien originaire de la ville de Jénine, située au nord de la Cisjordanie, est actuellement interrogé par les forces de sécurité. Selon les médias israéliens, l’homme en question avait déjà été arrêté et emprisonné dans le passé pour d’autres méfaits.

Esther Horgen, habitante de l’implantation de Tal Menashe et mère de six enfants, avait quitté son domicile pour faire du jogging. Son corps a été retrouvé tôt lundi dans une forêt proche de son domicile avec la présence de signes évidents d’une attaque violente, que la police soupçonne être un acte terroriste.

« La France condamne avec la plus grande fermeté le meurtre d’une ressortissante française en Cisjordanie », a indiqué le ministère français des Affaires étrangères, appelant à ce que « toute la lumière » soit faite sur « ce crime odieux, dont les auteurs devront être traduits en justice ». Suite à cet événement, l’armée israélienne a décidé mardi de renforcer ses troupes en Cisjordanie ».

Partager :