Echanges Israël-Maroc, le vrai du faux. Cinq news pour en savoir plus…

Par |2020-12-21T09:23:54+01:00décembre 21st, 2020|Catégories : ECONOMIE|
Partager :

Notre journal en ligne IsraelValley vous donne des informations vérifiées par des sources publiques certaines.

  1. COMMERCE BILATERAL. Les échanges entre Israël et le Maroc sont de plusieurs dizaines de millions de dollars/an. Sur les 22 partenaires commerciaux africains d’Israël, le Maroc figure parmi les quatre premiers pays en termes d’importations, et au neuvième rang des exportations, selon le Bureau central des statistiques israélien.

2. BANQUES. Le géant israélien de la technologie agricole Netafim a créé une filiale pour $2,9 millions au Maroc créant ainsi dix-sept emplois. L’investissement de Netafim est l’exemple le plus visible des liens économiques de longue date. Dans la finance, les banques Leumi et Hapoalim ont ainsi mis en place des passerelles pour les opérations d’import-export entre le Maroc et Israël, via des conventions avec plusieurs institutions financières marocaines.

3. OFFICIEL. Le Maroc a souvent démenti tout lien commercial ou d’investissement avec Israël. Mohamed Abbou, ex-responsable du commerce extérieur au ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, avait déclaré au Parlement : « Le Maroc n’a pas de relations commerciales avec Israël et est désireux de lutter contre l’entrée de tous les produits israéliens au Maroc. Le gouvernement n’a jamais accordé de licence à quiconque pour importer des dattes ou d’autres produits israéliens ».

4. SECRETS. Les relations économiques sont souvent difficiles à prouver, car les accords de commerce et d’investissement sont soit maintenus secrets, soit menés par des intermédiaires.

IsraelValley a noté l’année dernière que de nombreuses entreprises marocaines et israéliennes recourent à des canaux commerciaux de plus en plus complexes… Les médias israéliens signalent régulièrement la signature d’accords commerciaux, de transactions financières ou de programmes de coopération avec les autorités gouvernementales ou le secteur privé.

5. DIPLOMATIE. Les Marocains participent aux foires agricoles high-tech israéliennes et des milliers de touristes israéliens visitent le Maroc chaque année.

Israël et le Maroc n’ont pas eu dans le passé récent de solides relations diplomatiques officielles. En 2017, le Roi Mohammed VI a annulé sa participation à un sommet d’Afrique de l’ouest pour éviter d’avoir à rencontrer Netanyahu. Le Maroc accepte, de manière non officielle, les investisseurs et touristes israéliens. Une délégation d’hommes d’affaires marocains et d’autres se sont rendus en Israël récemment pour rencontrer des députés à la Knesset et d’autres responsables.

 

Partager :
Go to Top