Partager :

Israël et ses « spécialités ». La colle sur les timbres-poste israéliens est certifiée casher par le Grand Rabbinat. Ainsi, tout le monde – laïc comme religieux – peut lécher la colle pour apposer des timbres sans craindre d’enfreindre les lois de la cacheroute.

Chaque année, à Rosh Hashana, la Poste israélienne (anciennement Autorité postale d’Israël) émet une série de timbres en rapport avec la fête et organise une manifestation philatélique nommée « premier jour d’émission » consistant à oblitérer le nouveau timbre avec un cachet spécial, le « cachet premier jour ».
La première série de timbres de fêtes a été publiée en 1948. Elle a été conçue par Otte Wallish, le graphiste responsable du design et de la calligraphie de la Déclaration d’indépendance d’Israël, ainsi que des premiers timbres-poste de l’État.

La première série de timbres de fêtes a été publiée en 1948. Elle a été conçue par Otte Wallish, le graphiste responsable du design et de la calligraphie de la Déclaration d’indépendance d’Israël, ainsi que des premiers timbres-poste de l’État.

La création « flying scroll » de Wallish était basée sur des sceaux anciens trouvés sur des poignées de jarres remontant à 700-600 ans avant notre ère. Selon le site Web de la Poste israélienne, il est impossible de dire avec certitude ce que représente le motif, mais depuis 1940, la recherche archéologique a associé le « flying scroll » à la première guerre juivo-romaine et à la révolte Bar Kochba. Il est juste de supposer que Wallish a fait référence à cet événement historique en tant que parallèle avec l’Etat nouvellement établi d’Israël.

 

Partager :