Partager :

Itzhak Herzog est né le à Tel Aviv. Il est un avocat et homme politique israélien membre du Parti travailliste dont il est le président de 2013 à 2017. Chef de l’opposition au gouvernement de Netanyahou de 2013 à 2018, il est également chef de file de la coalition dominante de centre-gauche à la Knesset, nommée Union sioniste et formée pour les élections législatives israéliennes de 2015. En 2018, il devient président de l’Agence juive. Il est souvent nommé comme candidat potentiel à la Présidence de l’Etat d’Israël.

ARCHIVES LPH. « Le chef de l’opposition Itshak Herzog a envoyé un message de remerciements à Barack Obama avant qu’il ne quitte la Maison-Blanche: « C’est le moment de dire merci au président sortant et à son gouvernement pour ces huit ans d’amitié et de soutien pour ses efforts en vue d’amener la paix, pour sa contribution à la sécurité d’Israël et le renforcement de l’alliance stratégique entre nos deux pays ». Je suis persuadé sa présidence exceptionnelle et novatrice continuera à inspirer toutes celles et ceux qui recherchent le bien et la justice aux Etats-Unis et dans le reste du monde ».

Le président du Camp Sioniste a adressé un message de bienvenue à Donald Trump : « Je lui souhaite pleine réussite pour son mandat en tant que leader du  monde libre. Je suis persuadé que nous poursuivrons et renforcerons la coopération entre nos deux pays qui partagent des valeurs communes telles que la démocratie, l’égalité, la liberté, la recherche de la sécurité et de la paix. Nous, Israéliens, désirons que lors de son mandat nous puissions arriver à une paix véritable  avec nos voisins palestiniens, basée sur des impératifs de sécurité  et de coopération avec les pays modérés de notre région qui connaît tant de bouleversements… ».

LE CAS GAON. Selon LPH.

Yehoram Gaon, lauréat du Prix Israël pour l’oeuvre de sa vie, envisage de présenter sa candidature pour la succession de Reouven Rivline à la présidence de l’Etat d’Israël. Le mandat de sept ans du président actuel s’achève au mois de juillet 2021. Jusqu’à présent, en-dehors des candidats pressentis, seuls deux personnalités ont officiellement annoncé leur candidature : l’ancien ministre Prof. Shimon Shetrit et l’ancien député Yehouda Glick. Mais ils n’ont pas encore réuni les signatures d’au-moins dix députés pour valider leur candidature.

Interviewé à la radio, Yehoram Gaon a précisé que sa décision n’est pas encore prise malgré une campagne lancée en faveur de sa candidature sur les réseaux sociaux.

Jusqu’à présent deux hommes politiques ont réagi à cette éventualité : le vice-ministre de la Défense Michaël Bitton (Bleu-Blanc) qui a déclaré que Yehoram Gaon est « une personnalité tout à fait digne de cette fonction et représente la ‘voix de la nation’ », et à l’inverse, Ofer Kassif (Hadash-Liste arabe unifiée) a fait un jeu de mot : « Yehoram n’a jamais été un ‘gaon’ (un génie) et il ne sera jamais président ».

Les noms d’autres personnalités sont évoquées pour être candidats à cette fonction : l’ancien ministre et actuel directeur de l’Agence juive Itshak Herzog, le ministre travailliste Amir Peretz, le ministre Yuli Edelstein ou Myriam Peretz, lauréate du Prix Israël. Mais aucun d’eux n’a encore indiqué ses intentions.

Dans un sondage réalisé pour la chaîne Hadashot 12, Myriam Peretz recueillait 44% des opinions favorables, devançant de loin Itshak Herzog (18%), Yuli Edelstein (14%) et Amir Peretz (9%). Ce sondage ne prenait pas encore en compte une candidature de Yehoram Gaon. (Source : LPH)

Partager :