Partager :

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a annoncé qu’il ferait « tout pour qu’Israël obtienne un nombre suffisant de vaccins contre Corona afin de permettre à toute la population d’y avoir accès ». Certains y ont vu l’annonce d’une obligation de chaque citoyen de se faire vacciner.

Yuli Edelstein : « Mon ministère se préoccupe d’obtenir des vaccins pour toute la population. Recevoir un vaccin est un droit, pas une obligation. En tant que ministre de la Santé, je me dois de faire en sorte qu’il y ait des vaccins pour tous les citoyens du pays. Vous le voulez, vous serez vaccinés, vous ne le voulez pas, vous ne serez pas vaccinés ». (LPH)

Yuli-Yoel Edelstein, né le à Tchernivtsi (URSS, aujourd’hui Ukraine), est un homme d’État israélien, membre du parti Likoud. Originaire de l’Union soviétique, il est président de la Knesset de 2013 à 2020, puis ministre de la Santé à partir de mai 2020.

Yuli-Yoel Edelstein est né à Tchernivtsi, une ville ukrainienne, dans une famille juive. Il a, par son père, des origines chrétiennes. Fils d’enseignants, il est élevé par ses grands-parents maternels. C’est après la mort de son grand-père que Yuli-Yoel Edelstein commence à étudier l’hébreu.

Il est refusé de l’université en raison de sa judéité et est rejeté d’une autre pour sa critique de Joseph Staline. En 1979, il sollicite un visa pour immigrer en Israël, mais les autorités soviétiques rejettent sa requête. Il enseigne par la suite clandestinement l’hébreu, n’étant pas officiellement qualifié pour le faire.

Le 4 septembre 1984, Edelstein est arrêté par le KGB en raison de son militantisme sioniste, et est détenu sur de fausses accusations de possession de drogue, pendant trois mois à la prison de Butyrka à Moscou. Le 19 décembre 1984, il est condamné à trois ans de prison avec travaux forcés dans un camp de travail forcé près du lac Baïkal. Pendant son emprisonnement, il a été gravement blessé et est resté invalide. Il se réfugie en Israël après sa libération.

Partager :