Partager :
Galeries, musées, centres de design… l’art contemporain est à chaque coin de rue et pas un quartier ne fait exception à cette ambiance si particulière, un peu bobo, un peu branchée, toujours moderne. Même en temps de coronavirus la ville de Tel-aviv n’a pas perdu sa beauté.

Selon La Tribune (article adapté à la période de crise sanitaire)  : « Futuriste, novatrice, précurseur… Tel Aviv cultive les adjectifs et les surnoms : la ville blanche, en référence au centre historique créé dans les années 30 ; la ville qui ne dort jamais, traduisant son dynamisme créatif débordant ou encore la « bulle », en référence à son ambiance tolérante, notamment vis-à-vis de la communauté LGBT, à l’écart des conflits religieux et territoriaux.

Un coeur d’art moderne

Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, découvrez d’abord la ville blanche à l’architecture Bauhaus. Construite selon un plan d’urbanisme contemporain, ses rues rassemblent les créations d’architectes immigrés de divers pays d’Europe, entre 1930 et 1950. Le centre Bauhaus, Institut des arts, d’architecture et de design, offre une excellente initiation à la découverte de ce quartier et propose  des expositions temporaires.

C’est aussi le moment de vous rendre au Musée d’Art de Tel Aviv, ouvert en 1932 par Meir Dizengoff. On y visite des archives de recherches urbaines, une collection riche et variée, dédiée aux œuvres du 19ème et du 20ème siècles, de nombreux clichés historiques et plusieurs évènements musicaux et de danse contemporaine y sont organisés chaque année. C’est véritablement le cœur de l’art moderne de la ville.

Effervescence créative

Ne manquez pas le quartier autour du Dizengoff Center où se retrouve toute la jeunesse chic et huppée de Tel Aviv. Un marché réunissant artistes, designers et créateurs de mode s’y tient tous les vendredis. A voir aussi la galerie de design Soho, qui accueille des créations du monde entier. Poursuivez votre ballade sur le boulevard Rothschild ou découvrez la fraicheur des allées de Neve Tzedek, magnifique quartier à l’ambiance authentique. Partout sur les façades, les toits, les portes, on trouve des fresques et des dessins, dont certains datent du 19ème siècle ! Un village dans la ville et une adresse absolument incontournable ». (Source : latribune.fr)

Geoffroy de Becdelièvre

 

Partager :