Partager :

Les députés israéliens proposent de donner aux juifs de la diaspora un rôle officiel dans les affaires israéliennes.

Une proposition de loi à la Knesset qui donnerait aux dirigeants juifs de la diaspora un rôle formel dans les affaires israéliennes pourrait annoncer une nouvelle ère dans les relations Israël-Diaspora.

Dans quelle mesure les juifs de la diaspora devraient-ils avoir leur mot à dire dans les affaires israéliennes? Cette question éternelle, souvent débattue dans les articles d’opinion et les discours, ainsi que dans les conférences juives, a toujours été quelque peu éphémère.

Mais le projet de loi de la Knesset qui donnerait aux dirigeants juifs de la diaspora un rôle formel dans les affaires israéliennes pourrait annoncer une nouvelle ère dans les relations Israël-Diaspora.

Le projet de loi, qui a été approuvé par le ministère israélien des Affaires de la Diaspora, obligerait le gouvernement israélien à consulter les dirigeants juifs du monde sur les questions qu’il juge cruciales pour les quelque 8 millions de juifs qui vivent en dehors d’Israël. La membre de la Knesset Tehila Friedman du parti Kakhol lavan, le parti bleu et blanc  a parrainé cette mesure.

«Ce serait potentiellement l’un des événements les plus importants dans les relations israélo-diasporiques depuis des décennies», a déclaré David Butler, président du comité Israël et outre-mer des fédérations juives d’Amérique du Nord, le groupe de coordination de 146 fédérations juives et 300 communautés indépendantes. en Amérique du Nord.

Les fédérations envoient collectivement des centaines de millions de dollars chaque année à Israël sous la forme de subventions à des organisations à but non lucratif qui travaillent au nom des Israéliens de tous les secteurs de la société, y compris les deux principaux partenaires à l’étranger des fédérations: l’Agence juive pour Israël et le American Jewish Joint Distribution Committee.

Fin octobre, les Fédérations juives ont organisé une table ronde lors de leur Assemblée générale annuelle, tenue en ligne cette année, sur le thème «Quelle est la place de la communauté juive mondiale dans les affaires intérieures israéliennes?»

«Je pense que les Israéliens et le gouvernement israélien devraient vouloir nous entendre, apprendre et comprendre nos points de vue», a déclaré Eric Fingerhut, un ancien membre du Congrès de l’Ohio qui dirige maintenant le réseau des Fédérations juives. «Nous ne voulons pas essayer de dire au gouvernement israélien ce qu’il doit faire, mais nous voulons qu’il entende nos commentaires sur les questions qui ont un impact sur notre communauté

Source : alliancefr.com

Partager :