Partager :

EDITORIAL. SPECIAL OMS. En Israël, depuis bien longtemps on sait que l’OMS est assez souvent inefficace, cynique dans ses positions politiques, et anti-israélienne (le nombre de déclarations contre l’Etat Hébreu atteint un record). Les résolutions anti-Israël semblent faire partie de son ADN.

Est-ce bien par hasard si les Etats-Unis critiquent avec force l’OMS? Le président américain accuse l’OMS d’être « trop proche de la Chine, foyer du Covid-19 », et son administration a entamé les procédures pour retirer les États-Unis de l’organisation onusienne, dont Washington est le principal contributeur.

RESOLUTION ANTI-ISRAËL.

La France et Monaco ont voté cette semaine en faveur d’une résolution de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) accusant Israël de « nuire à la santé des Palestiniens et des Syriens ». La résolution, présentée par la Syrie, Cuba, la Turquie, le Qatar et la délégation palestinienne, a été adoptée par 78 voix pour, 14 contre et 32 abstentions. La Suède, la Norvège, Chypre, la Finlande, la Grèce, l’Islande et l’Uruguay se son abstenus. La Norvège a expliqué que l’OMS n’était pas un forum pour les questions politiques.

(A Savoir : L’Organisation mondiale de la santé est une agence spécialisée de l’Organisation des Nations unies pour la santé publique créée en 1948. Elle dépend directement du Conseil économique et social des Nations unies et son siège se situe à Pregny-Chambésy, dans le Canton de Genève, en Suisse.)

Hillel Neuer, Directeur Exécutif d’UN Watch, a condamné cette semaine la « politisation cynique de la plus grande agence de santé mondiale au détriment de la concentration sur la pandémie COVID-19 et d’autres priorités et urgences sanitaires mondiales vitales.

L’OMS s’écarte de la lutte contre le coronavirus pour tenir une session condamnant un seul pays en tant que violateur des droits de la santé : Israël. Honte à la France, l’Espagne, la Belgique, l’Irlande pour la résolution de soutien parrainée par la Syrie, Cuba, la Turquie, le Qatar et l’OLP. L’affirmation selon laquelle Israël viole les droits de la santé est un « mensonge ». Des milliers de Palestiniens reçoivent régulièrement des soins dans les hôpitaux israéliens ».

Hillel C. Neuer est un avocat, écrivain et avocat international né au Canada et directeur exécutive d’UN Watch, une ONG de défense des droits de l’homme et un groupe de surveillance des Nations Unies basé à Genève, en Suisse.

SELON YNET. Some of the world’s worst human rights abusers condemned Israel for allegedly harming Palestinian and Syrian health rights, during the World Health Organization’s Thursday meeting on the global response to the COVID-19 coronavirus pandemic.
According to a UN Watch report, among the 30 delegations who blamed Israel for « allegedly violating the health rights of Palestinians and Syrians in the Golan Heights » – are Venezuela, Iran, Syria, North Korea, Cuba, Malaysia and Lebanon – all of which are embroiled in civil war, political strife or human rights violations
The session concluded with a vote of 78 to 14, with 32 abstentions, to adopt a resolution, co-sponsored by Syria, Cuba, Turkey, Qatar and the Palestinian delegation, requiring the WHO to hold the same debate at next year’s assembly, and to prepare another report on the “Health conditions in the occupied Palestinian territory, including east Jerusalem, and in the occupied Syrian Golan.”
Hillel Neuer, executive director of the Geneva-based NGO UN Watch decried the “cynical politicization of the world’s top health agency at the expense of focusing on the COVID-19 pandemic and other vital global health priorities and emergencies.”
Neuer maintained that not only are the claims that Israel is abusing Palestinian health rights false, but that opposite is true, adding that the attack seemed exceptionally galling, considering that the UN’s « own Middle East peace envoy hailed Israel’s ‘excellent’ coordination and cooperation with Palestinians amid the coronavirus pandemic.”
Neuer was also dismissive of the claim that Israel routinely harms the health rights of Syrians fleeing to the Golan from President Bashar al-Assad’s brutal regime, saying that Israel’s now-defunct program, « Operation Good Neighbor », either secretly provided medical treatment for thousands of Syrians in Israeli hospitals or treated them at the border.
 
Published with permission from i24NEWS

Partager :