Partager :

Donald Trump a annoncé le limogeage de son ministre de la Défense Mark Esper, grand ami d’Israël et soutien permanent des militaires de Tsahal, qui sera remplacé par le directeur du centre national de contre-terrorisme, Christopher Miller.

En Octobre 2020 : « Le ministre américain de la Défense Mark Esper a mené jeudi une série de rencontres en Israël pour assurer la « supériorité militaire » de l’Etat hébreu au Moyen-Orient dans la foulée d’accords de normalisation des relations avec plusieurs pays arabes.

Depuis les années 1960, les Etats-Unis maintiennent une politique dite du « Qualitative military edge » (QME) ou « avantage militaire qualitatif », selon laquelle Washington s’assure qu’Israël dispose du meilleur équipement militaire dans sa région. Le ministre de la Défense Benny Gantz accueille le secrétaire américain à la Défense Mark Esper en Israël à l’aéroport international Ben Gurion, le 29 octobre 2020. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la défense)

Après la visite de M. Gantz à Washington, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait indiqué qu’Israël « n’allait pas s’opposer » à la vente de matériel de pointe aux Emirats car les Etats-Unis allaient s’assurer de « maintenir » l’avantage militaire d’Israël. Esper et Gantz avaient prévu de discuter de « la supériorité militaire » d’Israël dans la région, avait indiqué à l’AFP une source proche du dossier, avant la rencontre ».

Selon (1) : “Chris va faire un SUPER travail! Mark Esper est limogé. Je le remercie pour son service”, a tweeté sans cérémonie le président américain, deux jours après l’annonce de sa défaite face à Joe Biden lors de la présidentielle américaine.

Les relations entre le bouillant président septuagénaire et le technocrate Mark Esper, 56 ans, étaient tendues depuis que le chef du Pentagone s’est opposé publiquement en juin au déploiement de l’armée pour réprimer les manifestations antiracistes dans le pays.

Depuis cette date, la perte d’influence de Mark Esper était devenue palpable et il avait disparu des écrans, n’accordant plus d’entretiens et ne prononçant que des discours préparés à l’avance.

Christopher Miller devient ministre par intérim jusqu’au 20 janvier 2021. Il est techniquement le cinquième chef du Pentagone de Donald Trump, après l’ex-général des Marines Jim Mattis, l’ingénieur de Boeing Patrick Shanahan et le chef de la Navy Richard Spencer qui a dû prendre les rênes brièvement en attendant la confirmation par le Sénat de Mark Esper en juillet 2019″.

(1) huffingtonpost.fr

Partager :