Partager :

NOTRE EDITORIAL. Du Dr Daniel Rouach. IsraelValley donne t-il suffisamment d’importance aux manifs en Israël? C’est une question posée par un lecteur de Montréal, ami non-juif d’Israël, qui, à travers cette question, nous reproche de trop « voir la vie en rose » et ainsi « faire de la soft-propagande pour vanter Israël à tout prix ». Soyons honnête.

Notre journal en ligne, qui a ouvert le 15 Mai 2006, n’est pas chargé de la propagande de l’Etat Juif, et n’a reçu des services officiels israéliens que zéro euro. Une grande partie du financement d’IsraelValley provient des pubs (Google), de la Chambre de Commerce France-Israël basée à Paris, et de la Chambre de Commerce de Tel-Aviv. Une solide équipe de bénévoles (étudiants Ingénieurs, en Business School et Doctorats, autodidactes, …) produit des articles sous le contrôle du Rédacteur en Chef. Le site qui se sent très proche (aucun accord formel signé) de i24News (Tel-Aviv), de l’Université de Tel-Aviv et du Technion, et de RadioJ (94.8FM) est neutre. Le site applique la censure militaire israélienne sur les questions de sécurité, car de nombreux contributeurs vivent en Israël.

IsraeValley, site économique, est peu enclin à traiter de la bouillabaisse politique israélienne. Nous traitons bien des crises économiques et des difficultés, parfois énormes, du pays. Mais toujours de manière optimiste. Nous appliquons ainsi la philosophie de Shimon Péres en deux phrases : « Je ne serais pas arrivé là si je n’avais pas fait preuve, à chaque instant de ma vie, d’un optimisme forcené. Malgré les menaces, malgré les guerres. Malgré un environnement où le pessimisme, hélas, est mieux considéré » et  » Mon plus grand mérite est sans doute de contrôler aussi le fait de rester optimiste. Optimistes et pessimistes meurent de la même manière, mais ils vivent différemment« .

Les faits…

« Basé » tous les samedis soir sur un Pont stratégique de Rishon Le Tzion en Israël, nous passons des heures à filmer, photographier, et tenter d’illustrer par des cas réels la crise économique israélienne qui se poursuit depuis des semaines.

Notre Instagram « IsraelvalleyNews » prouve par des images exclusives que nous tentons de sentir l’air du temps du pays qui change beaucoup. L’effet du Covid-19 est réel et pour certains dramatique. Des faillites s’enchainent… Et, c’est là notre dernière « découverte » de samedi dernier, la violence, la vraie, commence à poindre son nez de manière indiscutable. Les prémices d’une guerre civile de faible intensité.

Selon i24News : « Des milliers de personnes ont manifesté jeudi soir contre le gouvernement et le Premier ministre Benyamin Netanyahou dans plusieurs villes du pays pour protester contre les problèmes financiers, la brutalité policière et la corruption. À Holon, des contre-manifestants d’extrême droite ont affronté des militants anti-gouvernementaux et chahuté un membre de l’opposition à la Knesset.

Sur la place Rabin de Tel-Aviv, plusieurs centaines de travailleurs indépendants et de chefs d’entreprise manifestaient contre les politiques économiques du gouvernement pendant la pandémie de coronavirus. Des manifestations contre le Premier Minsitre ont lieu depuis de nombreux mois pour protester contre sa gestion de la crise du coronavirus. Les plus grandes manifestations se déroulent généralement le samedi, mais des rassemblements sont organisés régulièrement les jeudis et vendredis ». (Daniel Rouach)

Partager :