Partager :

La start-up israélienne Augury a levé 50 millions de dollars pour étoffer sa plateforme de maintenance des machines industrielles, qui repose sur l’IoT et le machine learning. En analysant les vibrations, la température et les sons émis par une machine, Augury peut détecter des problèmes et expliquer leur origine avant que ne survienne une panne.

Cette levée de fonds en série D menée par Qumra Capital pour cette start-up qui détecte les risques de pannes sur des machines à l’aide d’une combinaison de capteurs et d’algorithmes de machine learning.

La technologie d’Augury repose sur l’IoT. Quelques capteurs doivent être positionnés sur les machines suivies afin de mesurer les vibrations, la température ou encore les sons émis. Ces informations sont transmises à une plateforme qui les analyse à l’aide d’algorithme d’intelligence artificielle. La technologie d’Augury détecte non seulement lorsque la machine ne fonctionne pas à pleine capacité mais fournit aussi des informations au technicien de maintenance pour qu’il puisse la réparer plus vite et avant qu’une panne n’arrête complètement la ligne de production ou que la machine devienne irréparable.

Les industriels peuvent adapter leur planning de maintenance et leurs processus de fabrication selon l’état des machines, leurs historiques et leur fonctionnement réel avec les processus et les matériaux utilisés plutôt qu’un processus plus traditionnel basé sur le temps de fonctionnement. Augury promet une réduction significative des temps d’arrêt planifiés et non planifiés, ainsi qu’une diminution du stock de pièces détachées et un impact positif sur la productivité et les marges.

Grâce à cette levée de fonds, Augury veut nouer de nouveaux partenariats et ajouter de nouvelles fonctionnalités à sa plateforme. Son réseau s’étoffe déjà puisque la jeune pousse a noué un partenariat avec DSV qui « exploitera son réseau logistique mondial pour permettre le remplacement de pièces de rechange en tant que service, informé grâce aux données d’Augury de potentielles pannes de machines », explique Saar Yoskovitz, cofondateur et CEO d’Augury.

Les revenus d’Augury ont triplé au cours des trois dernières années. Parmi ses clients, la start-up compte des sociétés comme Colgate-Palmolive, Heineken ou encore Essity et Hershey’s. La jeune pousse souhaite se développer encore plus à l’international et continuer à étoffer son équipe d’ingénieurs en Israël ainsi que ses équipes services et commerciales tout autour du globe.

Preuve que cette thématique est porteuse, Amazon ambitionnerait de lancer un nouveau service dont le but serait de détecter si les machines fonctionnent correctement ou non selon les sons, les vibrations et la température. Ce projet baptisé AWS Thor entre en concurrence directe avec Augury et pourrait voir le jour dans le courant du mois.

Source : Usine Digitale

 

Partager :