Partager :

Selon des données publiques consultées par IsraelValley, le coronavirus a frappé le marché du logement, qui a vu les achats chuter à leur plus bas niveau depuis près de 20 ans.

Selon Times of Israel : « Le ralentissement s’est surtout fait sentir dans le centre du pays, Tel Aviv ayant enregistré une baisse de 33,6 % du volume des achats et atteint son niveau le plus bas depuis le début des relevés au début des années 2000.

Les zones haut de gamme ont plus souffert que les zones périphériques, selon les chiffres, et la ville de Beer Sheva (1), au sud, a même connu une légère hausse des achats de 2,7 % par rapport au même trimestre de l’année dernière. Les appartements achetés par les jeunes couples sont au plus bas, avec seulement 7 300 appartements achetés au cours du dernier trimestre ».

Selon i24News : « Une baisse particulièrement importante des acquisitions a été enregistrée dans les zones normalement en forte demande de Netanya, de Tel-Aviv et du centre, où la diminution se situe entre 32% et 35%. Des résultats qui laissent penser que la crise impacte tout particulièrement les logements de haut standing.  À Tel Aviv, 1.317 transactions ont eu lieu au deuxième trimestre de l’année, soit 41% de moins qu’au premier trimestre, et 34% de moins qu’à la même période de 2019 ».

(1) Beersheba est une ville du district sud d’Israël. Beer-Sheva est le centre administratif pour le sud d’Israël. Du fait de sa position géographique centrale et ses gares de trains et de cars, c’est aussi une plate-forme importante pour les transports interurbains du pays.
Météo : 21 °C, vent E à 8 km/h, 63 % d’humidité
Heure locale : mardi 08:24

 

 

Partager :