Partager :

Chronique Hightech d’Israël. Deux sujets dans notre émission :

1. ElectReon, dont le siège se trouve au Moshav de Beit Yannai, dans le nord d’Israël, développe des « routes intelligentes » qui rechargent les véhicules électriques en énergie alors qu’ils circulent.

2. Salt Security, entreprise israélienne de cyber sécurité a conclu un accord avec le géant français de la distribution Carrefour. Salt Security s’active à protéger les utilisateurs contre un éventuel piratage ou espionnage de données personnelles.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Routes intelligentes.

A. Vive l’énergie verte! La ville de Tel-Aviv lance un projet-pilote futuriste dans lequel les bornes de recharge électriques disparaîtront. Un bus sera alimenté en électricité depuis un réseau souterrain tout en se déplaçant. L’annonce faite par Tel-Aviv a entrainé un nombre d’articles considérable dans les milieux professionnels.

Tel Aviv a annoncé qu’elle sera très probablement bien la 1ère ville dans le monde à développer des « routes intelligentes » qui pourront recharger les véhicules électriques en énergie alors qu’elles circulent. Avec ses capteurs et algorithmes d’analyse du trafic, la « route intelligente » s’impose également comme une formidable occasion d’anticiper l’arrivée massive des véhicules autonomes. 

A Tel-Aviv il s’agit d’un projet-pilote qui servira d’essai pour un système de transport public électrique.

Cette initiative de Tel Aviv va démarrer en Novembre 2020. Elle prévoit la mise en place d’un tronçon de recharge de 600 mètres qui sera construit sous l’itinéraire suivi par le bus reliant la gare de l’université de Tel Aviv et le Terminal Klatzkin, à Ramat Aviv.

C’est un bus électrique, doté d’une batterie spéciale, qui pourra ainsi être alimenté en énergie. Cette technologie a été développée par une compagnie israélienne, ElectReon, dont le siège se trouve au moshav de Beit Yannai, dans le nord du pays. 

Visant à réduire la pollution de l’air, la route électrique se débarrasse ainsi de la nécessité de se doter de bornes de recharge.

Un système de bobines en cuivre est installé sous l’asphalte pour transférer l’énergie du réseau électrique à la route et pour gérer le contact avec les véhicules qui s’approchent. Des récepteurs sont installés dans le véhicule, sur le sol, pour transmettre l’énergie directement au moteur et à la batterie.

Ron Huldai, maire de Tel Aviv-Jaffa : « nous oeuvrons en permanence à réduire la pollution de l’air dans la ville et notre plan stratégique d’action pour nous préparer au changement climatique a placé la lutte contre la pollution à la tête des priorités de notre agenda environnemental. Si ce plan réussit, nous évaluerons son extension à d’autres secteurs de la ville ».

Oren Ezer d’ElectReon, a confié que « c’est une avancée très importante dans la mise en oeuvre de la technologie routière électrique et nous sommes très heureux de voir que la première route publique électrifiée sera établie à Tel Aviv, leader global dans le secteur de l’innovation et du transport intelligent ».

À Tel-Aviv, Jérusalem, Haïfa et dans les agglomérations qui les entourent, la pollution aux oxydes d’azote, émis par les véhicules, a baissé lors de journée de Kippour de façon drastique pour s’établir entre 4 et 3 ppm (partie par milliard de volume d’air). Muriel Touaty : « 

La GreenTech met en œuvre des solutions afin de rendre la révolution numérique passant  par une transition verte. Mais aussi  par une « chimie verte » en agissant sur les procédés : limitation de substances nocives, recyclage en amélioration constante, réduction du gaspillage, prévention du risque de pollution, réduction de la consommation.

L’écosystème israélien est connu pour développer des solutions innovantes dans la high tech et a également pris conscience que notre planète est unique. Afin de limiter les effets de l’Homme, celle-ci a développé des solutions afin de vivre en symbiose avec elle.

 

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Cyber sécurité « Salt Security ».

B. L’entreprise israélienne de cyber sécurité Salt Security a conclu un accord avec le géant français de la distribution Carrefour. Vous ne le savez probablement pas : Carrefour a mené des missions de veilles technologiques en Israël pour repérer des startups avec des savoir-faire uniques.

Salt Security propose de protéger ses clients contre d’éventuelles attaques informatiques qui visent les programmes que les développeurs utilisent lorsqu’ils créent leurs propres applications.

Il est essentiel que les utilisateurs soient protégés contre un éventuel piratage ou espionnage de leurs données personnelles.

Salt Security propose de « diffuser » sa plateforme numérique puis de localiser les attaques et d’y répondre au fur et à mesure qu’elles se produisent, avant que les dommages ne soient causés.

Cofondée par Roey Eliyahu et Michael Nicosia il y a quatre ans, Salt Security attire un intérêt accru pour sa technologie depuis le début de la pandémie de coronavirus, et la flambée du commerce en ligne qui en a résulté.

Comme les achats sur Internet ne sont possibles qu’en utilisant des « API », les entreprises sont désormais conscientes que leurs anciennes défenses « ne suffisent tout simplement pas à protéger ces actifs cruciaux, qui sont désormais la source de leurs profits », soulignent les fondateurs de la startup.

Sources : Forbes, Times of Israel, IsraelValley, Quoide9israel, …

Partager :