Partager :

Le plan de confinement généralisé entrera en vigueur en Israël vendredi. Le Premier ministre promet un confinement plus ferme que celui voté en mars dernier. En effet, vu les chiffres du taux de morbidité qui ne cesse d’augmenter, des mesures plus strictes s’avèrent nécessaires.(i24News)

A. TRANSPORT AERIEN. L’aéroport international israélien de Tel Aviv-David Ben Gourion restera très partiellement ouvert pendant la période de confinement de trois semaines à l’échelle nationale qui a débuté ce vendredi. La décision a été prise à l’issue d’une discussion à laquelle ont participé les ministres de la Santé, des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des Transports. Toutefois, a ajouté la décision, seuls les vols déjà approuvés pourront être effectués sous condition de restrictions et directives, telles que l’obligation de se soumettre à un test du coronavirus avant le vol. Ce vendredi soir des décisions très sévères ont été appliquées et une suppression presque totale des départs d’Israël vers l’étranger a lieu .

En conséquence, les passagers seront autorisés à se rendre à l’aéroport malgré les restrictions dues au confinement qui interdisent aux citoyens de s’éloigner de plus de 500 mètres de leur domicile. Par ailleurs, les passagers au départ devront émettre un billet d’avion au moins quatre heures avant le départ, et il leur tiendra lieu de permis de rester loin de chez eux. Enfin, les passagers revenant de l’un des 30 pays à faible morbidité n’auront pas besoin d’observer une quarantaine de 14 jours et ne seront obligés que de respecter les restrictions liées au confinement. (rench.china.org.cn)

B. Israël: le gouvernement approuve la mise en place d’un confinement général.

Dans le cadre des mesures restrictives, les synagogues devraient fermer ce vendredi, et ce n’est que durant le jour de Kippour qu’elles seront ouvertes, les prières seront autorisées en petits groupes. Après Yom Kippour, les prières ne seront possibles qu’en plein air.

À l’exception des épiceries, des pharmacies et autres services de première nécessité, tous les commerces seront fermés. Les manifestations seront limitées également mais autorisées à se dérouler en groupe de 20 personnes, après un accord entendu entre le Premier ministre et le ministre de la Défense.

Concernant la fermeture de l’aéroport international Ben Gourion, la ministre des Transports, Miri Regev, s’est dite en faveur de l’arrêt des vols au départ d’Israël. « Pourquoi l’aéroport Ben Gourion devrait-il être fermé? Les gens peuvent être autorisés à voyager. Il n’y a aucune justification à cela », avait contesté le ministre des Sciences, Yizhar Shai ».

ECONOMIE. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) encourage le gouvernement israélien à soutenir les entreprises en difficulté, à améliorer l’éducation, à stimuler la concurrence et à aider les Israéliens à trouver des emplois au milieu de la crise financière créée par la pandémie de coronavirus.

« La crise sanitaire mondiale a frappé au moment même où l’économie israélienne fonctionnait bien », a déploré mercredi l’économiste en chef de l’OCDE, Laurence Boone, dans un communiqué. « Au cours des 10 années qui se sont écoulées depuis son adhésion à l’OCDE, Israël a réduit de moitié son taux de chômage, relevé le niveau de vie et réduit la dette publique », a-t-elle noté. Mme Boone a dans ce contexte appelé l’Etat hébreu à « poursuivre ses efforts pour protéger les personnes et les entreprises, relancer la croissance et éviter que la crise n’aggrave les principaux défis liés aux fortes inégalités et aux disparités de productivité entre les secteurs de haute technologie et traditionnels ».

L’OCDE prévoit une reprise progressive de la croissance du PIB israélien à 2,9% en 2021, après une baisse de 6% en 2020.

Partager :