Partager :

El Al reprendra progressivement ses vols commerciaux à partir du 1er octobre. La société Kanfei Nesharim d’Eli Rozenberg a acheté une part importante des actions émises par la compagnie aérienne El Al et contrôle désormais 42,85% de la société, a rapporté jeudi Globes.

Selon i24News : « L’État d’Israël, qui s’était engagé à acheter le stock d’actions dont le public ne voudrait pas, a acquis des parts pour un montant d’environ 100 millions de shekels (24,7 millions d’euros), ce qui lui donne une participation de 12 à 15% dans la société.

« Nous sommes fiers des résultats de l’offre publique d’El Al, la compagnie aérienne nationale, qui nous a permis d’obtenir une participation de 42,85% dans l’entreprise », a indiqué un communiqué de la société d’Eli Rozenberg publié mercredi soir.

« Kanfei Nesharim s’engage à assumer la grande responsabilité de restaurer la confiance des passagers, d’assurer les emplois des milliers d’employés d’El Al et de conduire la compagnie aérienne israélienne vers un avenir sûr », a-t-il été indiqué.

Eli Rozenberg, un étudiant de yeshiva israélo-américain d’une vingtaine d’années, aurait soumis son offre d’achat à la compagnie aérienne avec le soutien de son père, Kenny Rozenberg, fondateur et PDG d’un très important groupe de maisons de retraite aux Etats-Unis.

El Al, qui affiche des pertes de revenus colossales en raison de la pandémie qui a touché de plein fouet le trafic aérien, a annoncé qu’elle reprendrait ses vols cargo à partir du 21 septembre, et ses vols passagers vers certaines destinations le 1er octobre, selon Ynet ».

 

Partager :