Partager :

DIFFUSION EXCLUSIVE EN FRANCAIS. La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) est une agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. L’Agence a signé un accord de deux millions de dollars avec les deux dirigeants de QEDIT, Jonathan Rouach et Ruben Arnold.

La DARPA a été à l’origine du développement de nombreuses technologies qui ont eu des conséquences considérables dans le monde entier dont les réseaux informatiques (notamment l’ARPANET qui a fini par devenir Internet) et le NLS (sigle représentant, en anglais, l’expression « oN-Line System », en français, littéralement, « système en ligne ») qui a été à la fois le premier système hypertexte et un précurseur important des interfaces graphiques devenues omniprésentes de nos jours. 

Selon Calcalist : « Israeli privacy-enhancing technology provider QEDIT announced on Tuesday its participation in a $12.6 million project funded by DARPA, the U.S. Defense Advanced Research Projects Agency. The research project is geared towards harnessing advanced cryptography to preserve the integrity of complex software programs.

The contract for Project Fromager was awarded to R&D specialist firm Galois, with QEDIT receiving $2 million of the funding allocation. Project Fromager is one of 12 projects being funded in conjunction with DARPA’s Securing Information for Encrypted Verification and Evaluation (SIEVE) program, which aims to use Zero-Knowledge Proofs (ZKPs) to enable the verification of capabilities relevant to the U.S. Department of Defense without revealing the sensitive details associated with those capabilities ».

LE PLUS. Fondée par une équipe de niveau mondial, composée de Jonathan Rouach, du professeur Aviv Zohar et de Ruben Arnold, QEDIT a développé le Zero-Knowledge Blockchain : une plateforme qui combine les avantages de la coordination entre acteurs (technologie blockchain) aux impératifs de non-divulgation de données pour des raisons réglementaires ou business (Cryptologie du Zero-Knowledge Proof).

Jonathan Rouach et Ruben Arnold ont auparavant cofondé Bits of Gold, la première plateforme d’achat et de vente de bitcoin en Israël. Ruben Arnold a travaillé comme consultant chez McKinsey. Aviv Zohar est un professeur à l’École d’Ingénierie et d’Informatique à l’Université hébraïque de Jérusalem.

En fournissant la preuve pour tous, mais la donnée pour personne, le Zero-Knowledge Blockchain permet d’entrer dans l’ère de la confiance généralisée.

NOS ARCHIVES EN MAI 2019.

Qedit, start-up franco-israélienne qui développe une solution de préservation de la confidentialité des données dans la blockchain, annonce une levée de fonds en série A de 10 millions de dollars menée par Ant Financial, la filiale financière d’Alibaba, RGAx et VMware, trois entreprises qui explorent les applications de Qedit dans leurs industries respectives. MizMaa Ventures, Meron Capital, Collider Ventures, Jovono et Target Global ont également participé à l’opération. Pour le secteur bancaire, la solution de Qedit est une garantie de confidentialité lors du transfert d’actifs sur des réseaux décentralisés. Elle permet aussi aux entreprises de mettre au point des systèmes de gestion des supply chains avec tout leur écosystème, tout en préservant la confidentialité des données.

ISRAELVALLEY. DANS NOS ARCHIVES. EN 2019.

QEDIT​, la startup franco-israélienne dont la technologie Zero-Knowledge Proof permet de préserver la confidentialité des données sur des réseaux décentralisés, annonce le lancement officiel de son produit QEDIT Asset Transfer (QAT). Un an après l’entrée en vigueur du RGPD, la solution professionnelle de QEDIT préserve la confidentialité des transferts à grande échelle sur la blockchain. Pour rappel, en mai 2019, QEDIT a annoncé une levée de fonds de 10 millions de dollars en série A.

Pour Jonathan Rouach, CEO et co-fondateur de QEDIT, « Le lancement du QEDIT Asset Transfer est l’aboutissement des efforts inlassables que nous avons déployés pour concevoir une solution de transfert d’actifs numériques qui préserve la confidentialité et soit en conformité avec la réglementation. Depuis l’entrée en vigueur du RGPD, il y a un an, les entreprises sont confrontées à un cadre réglementaire beaucoup plus complexe, en particulier pour les technologies comme la blockchain, dans lesquelles les données sont gérées par plusieurs parties. QEDIT aide les entreprises à se conformer à un environnement réglementaire contraint sur la gestion des données privées dans leur utilisation des registres distribués (​distributed ledgers) et de la blockchain d’entreprise ».

La solution QEDIT Asset Transfer garantit que, lors du transfert d’actifs, le protocole Zero-Knowledge Proof atteste de la validité de la transaction, sans partager les détails de la transaction. Le protocole de QEDIT peut venir s’insérer dans toute blockchain, publique ou privée. La solution de QEDIT permet aussi aux banques de garantir la confidentialité quand elles transfèrent des actifs sur des réseaux décentralisés. Enfin, grâce à la solution de QEDIT, les entreprises peuvent mettre en place, avec tout leur écosystème, des systèmes de gestion de la supply chain qui préservent la confidentialité.

Plusieurs entreprises et industries, en France et à l’étranger, explorent ou adoptent la solution de QEDIT. Ant Financial, VMware, et Thales comptent ainsi parmi les partenaires du QEDIT Asset Transfer. « Aujourd’hui, nous sommes heureux de lancer une solution prête à l’emploi pour les entreprises, afin que ces dernières puissent répondre aux problèmes de longue date qui ont limité l’adoption de la blockchain d’entreprise » conclut Jonathan Rouach.

Partager :