Partager :

Le ministre du Logement Yaakov Litzman, leader du parti orthodoxe le Judaïsme unifié de la Torah, a menacé de démissionner si la mise en place d’un confinement général était approuvée.

« Aux mois de juillet et août, tout est resté ouvert. Vous choisissez la période des fêtes pour tout fermer », a-t-il reproché au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

LE PLUS. DE TIMES OF ISRAËL.

« Les dirigeants des hôpitaux israéliens ont conseillé au cabinet “du coronavirus” de prendre des mesures immédiates et drastiques pour enrayer le fort taux d’infection au Covid-19 avant que les centres médicaux ne soient surchargés.

Dans une déclaration faite durant la réunion, le P.M. a expliqué que Ronni Gamzu et un certain nombre de responsables hospitaliers avaient brandi le drapeau rouge :

Ils ont expliqué que même si le nombre de personnes gravement malades en Israël était encore relativement bas, les choses pouvaient changer en l’espace d’un instant, et que les hôpitaux, à ce moment-là, ne seront plus en mesure de soigner les malades, ce qui entraînera un grand nombre de cas graves et de morts.”

Selon la Douzième Chaîne israélienne, le P.M. avait exprimé son soutien en faveur d’un confinement national pendant toute la période des fêtes de l’automne, qui commencent la semaine prochaine et qui s’achèveront à la fin de Soukkot [la fête des Tabernacles], le 10 octobre.

Ne pas entraver l’économie

Avant Rosh ha-Shana qui débutera le 18 septembre au soir, le P.M. doit se rendre à Washington pour y signer l’accord de normalisation conclu entre Israël et les Émirats arabes unis. Il sera ainsi de retour avant l’entrée en vigueur du confinement.

Israël Katz, ministre des Finances, et Amir Peretz, ministre de l’Économie, s’étaient tous les deux prononcés en faveur d’un couvre-feu plus souple de manière à ne pas entraver l’économie de manière trop forte.

Les ministres se seraient aussi divisés sur de nouvelles réglementations relatives aux rassemblements de prière à l’approche des fêtes. Les synagogues sont habituellement pleines à cette période de l’année.

“Vous détruisez nos fêtes”

Les ministres ultraorthodoxes Yaakov Litzman et Aryeh Deri auraient ainsi vivement recommandé à Nétanyahou de mettre en place une politique distincte qui autoriserait les services de prière en espace fermé pendant les fêtes, même dans l’hypothèse d’un nouveau confinement.

Ils auraient demandé que toutes les synagogues soient considérées comme des zones orange, indépendamment des localités. Les secteurs orange sont en droit de réunir dans les espaces fermés jusqu’à 25 personnes. “Vous détruisez nos fêtes”, aurait déclaré Litzman avec colère à Nétanyahou, a indiqué la Douzième Chaîne.

ww.courrierinternational.com et Times of Israel

Partager :