Partager :

Les touristes israéliens vont bientôt avoir l’autorisation de visiter Bahrein sans aucune restriction. Contrairement aux Emirats (les israéliens peuvent se rendre dans ce pays depuis environ 1 mois), où près de 80% à 90% de la population est d’origine étrangère, Bahreïn compte seulement 55% d’expatriés.

Selon Didier Forray (1) : « Au-delà des tours de verre du quartier financier et des projets immobiliers champignons, Bahreïn surprend d’abord par son patrimoine culturel unique dans la région. La capitale, Manama, abrite ainsi Qal’at al-Bahreïn, un site archéologique inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2005.

Surplombant la mer, Qal’at al-Bahreïn raconte l’Histoire de la civilisation de Dilmun, qui a occupé l’île 3000 ans avant J.C., puis l’arrivée des navigateurs Portugais, qui ont transformé l’ancienne cité en place forte. Le site parfaitement conservé permet de remonter le temps avec, en ligne de mire, les buildings flambant neufs de Manama.

A l’entrée, le musée peut aussi accueillir cocktails et réunions en petit comité, avec une salle et une terrasse donnant sur la mer. Un lieu magique au coucher du soleil lorsque les pierres du fort prennent une teinte rougeâtre et que les rayons du soleil frappent les tours de verre. Pour prolonger le voyage, un détour s’impose par le superbe Bahrain National Museum, tout entier dédié à l’Histoire de la région et de l’archipel.

Le souk de Muharraq constitue également une vraie découverte. A côté des rues commerçantes, tout un quartier de vieilles maisons traditionnelles a été rénové et a repris vie. Aujourd’hui, 25 maisons sont accessibles au public et ouvertes aux événements. Au cœur de ce projet, le Shaikh Ebrahim bin Mohammed Al Khalifa Center abrite d’ailleurs, depuis 2008, un auditorium de 300 places parfaitement équipé et à l’architecture remarquable : des baies vitrées au design contemporain font entrer la lumière et donnent sur les maisons environnantes. Un décor dépaysant et tout en contraste.

Autre lieu intéressant pour les organisateurs d’événements : le Isa Cultural Centre. Ce centre culturel public veut promouvoir la culture locale et le dialogue entre les civilisations en accueillant congrès et manifestations culturelles. La principale salle de conférences compte 1200 places, avec des cabines réservées aux traducteurs. A cela s’ajoute des salles plus petites, dont une salle de 300 places. Une réserve toutefois : les conférences ou les congrès doivent avoir une portée culturelle. Le Isa Cultural Centre travaille d’ailleurs étroitement avec les ambassades étrangères installées à Manama ».

(1) http://magazine.reunir.com/bahrein-seminaires-golfe-persique/

Partager :