Partager :

Le taux du shekel-dollar est passé sous le seuil psychologique de 3,40 NIS pour un dollar, atteignant 3,3465 NIS pour un dollar le 1er septembre – le plus fort niveau de la monnaie israélienne en 12 ans, depuis juillet 2008. Et la tendance au renforcement devrait se poursuivre à plus long terme, prédit un économiste de la banque Hapoalim.

Victor Bahar, l’économiste en chef de la banque Hapoalim, a déclaré dans une interview téléphonique que la récente flambée du shekel par rapport au dollar était largement attribuable au fait que les Israéliens ont passé leurs vacances d’été coincés à la maison au lieu d’aller à l’étranger.

Au troisième trimestre de l’année, les Israéliens dépensent normalement l’équivalent de 3 milliards de dollars à l’étranger, a-t-il dit. « Ils sont maintenant chez eux, à cause de la pandémie de coronavirus, et les 3 milliards de dollars en devises étrangères qu’ils dépensent normalement à l’extérieur restent sur le marché local. » Dépenser de l’argent à l’étranger signifie acheter des dollars ou d’autres devises étrangères, a-t-il dit, ce qui a un impact direct sur le compte courant de la balance des paiements du pays, car l’argent dépensé à l’étranger est considéré comme des importations. (Copyrights. Times of Israel)

Partager :