Partager :

Le Premier ministre israélien s’est dit convaincu lundi que le pays « sortirait de cette crise sanitaire avec une économie forte », lors d’une conférence de presse en présence des ministres de la Défense, de la Santé, Yuli Edelstein, et du professeur Ronni Gamzu.

Le chef du gouvernement a rappelé l’importance de préserver l’équilibre entre la santé et l’économie.

« Nous avons un des taux de mortalité les plus faibles, et avons fait en sorte d’avoir une récession la plus faible possible », a-t-il déclaré.

« Nous avons été un des premiers pays à fermer les frontières, mais un des premiers à rouvrir l’économie », a-t-il rappelé, ajoutant que la récession en Israël avait été beaucoup plus faible que dans les pays européens.

M. Netanyahou a cependant pointé du doigt « les personnes qui ne portent pas de masques », ainsi que « les rassemblements », faisant craindre « un augmentation soudaine du nombre de malades et de décès » et une surcharge du système de santé.

Ce dernier a également fustigé les leaders de l’opposition qui ont appelé les Israéliens à ne pas respecter les mesures sanitaires.

Le couvre-feu, qui entrera en vigueur mardi dans une quarantaine de villes, a été « décidé en consultation avec les élus locaux », a-t-il assuré, indiquant que d’autres mesures devraient être prises prochainement par le cabinet.

Enfin, le Pr Gamzu a souligné pour sa part qu’il travaillerait sur de nouvelles mesures d’ici le 10 septembre, afin de proposer de nouvelles directives pour les fêtes de Roch Hachana, le Nouvel an juif.

« Je souhaite éviter un confinement généralisé mais il faut analyser la situation telle qu’elle est », a-t-il conclu.

Source : i24News (Copyrights).

Partager :