Partager :

Le déficit budgétaire d’Israël s’est creusé à 110 milliards de shekels (27.5 milliards d’euros) soit 8,1% du produit intérieur brut (PIB) pour la période des 12 derniers mois se terminant le 31 août 2020, selon le ministère des Finances, a rapporté dimanche le site économique Globes.

Un article i24News (Copyrights). « Le déficit n’a cessé de se creuser depuis le début de la crise du coronavirus: fin juillet, le déficit budgétaire du pays atteignant 7.2%, 6.4% à la fin du mois de juin et 6% a la fin du mois de fin mai. En avril, il atteignait 4.8% du PIB, 4% fin mars et 3.1% fin février.

Selon les estimations, le déficit pourrait atteindre entre 10% et 11% du PIB d’ici fin 2020.

Au cours du mois d’août, le gouvernement a injecté 14 milliards de shekels (3.5 milliards d’euros) à destination de divers programmes d’aide tandis que 34.5 milliards de shekels (8.6 milliards d’euros) ont été débloqués depuis le début de l’épidémie.

Selon un sondage publié fin août par le Bureau central des statistiques en Israël, une entreprise sur cinq (19%) a déclaré qu’elle ne survivra pas au-delà de trois mois dans les conditions actuelles du marché.

En outre, 79% des entreprises ont signalé une baisse d’au moins 25% de leurs revenus en août ».

www.i24news.tv

Partager :