Partager :

Échec confirmé pour le Kevzara de Sanofi et Regeneron. Ce médicament, indiqué contre la polyarthrite rhumatoïde, n’a pas montré d’effets significatifs en traitement des formes sévères de Covid-19. Échec confirmé pour le Kevzara de Sanofi et Regeneron.

Le laboratoire français Sanofi a annoncé que le Kevzara (sarilumab) n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal ni secondaire comparé à un placebo, en traitement des formes sévères de Covid-19.

Cet anticorps monoclonal, autorisé en traitement de la polyarthrite rhumatoïde, a été évalué lors d’un essai de phase III comportant 420 patients dans une dizaine de pays (Argentine, Brésil, Chili, Canada, France, Allemagne, Italie, Espagne, Israël, Russie et Japon).

En juillet, c’est un premier essai, mené aux États-Unis sur 194 patients qui n’avait pas montré de résultats significatifs.

En conséquence, Sanofi et Regeneron, qui ont développé le médicament,  annoncent que le produit ne fera pas l’objet d’évaluations supplémentaires en traitement du Covid-19.

« Dans des moments comme celui-ci, la conduite d’essais cliniques bien conçus et contrôlés permet de recueillir les données et connaissances dont la communauté scientifique a besoin pour prendre des décisions fondées sur des données factuelles », a commenté John Reed, responsable Monde de la R&D de Sanofi, dans un communiqué du laboratoire.

Kevzara et RoActemra, espoirs déçus

L’échec de Kevzara s’ajoute à une série de déceptions concernant le positionnement de molécules déjà existantes, et plus particulièrement de traitements de la polyarthrite rhumatoïde. Plus récemment c’est le RoActemra (tocilizumab) de Roche qui avait déçu en essai clinique de phase III. Le laboratoire suisse avait cependant annoncé sa volonté de poursuivre son évaluation, en association avec un antiviral.

Sanofi reste positionné dans la lutte contre le nouveau coronavirus, notamment via un candidat-vaccin, développé en association avec un adjuvant de GSK.

https://www.industriepharma.fr

Partager :