Partager :

Le Ministère de la santé : « Le passage de la frontière du Sinaï peut être ouvert aux voyageurs israéliens ». Les voyageurs devront se soumettre à la période de quarantaine obligatoire de 14 jours à leur retour.

Le ministère de la santé a annoncé dimanche que le poste frontière du Sinaï entre Israël et l’Égypte pourrait être ouvert aux voyageurs israéliens, à condition que ces derniers respectent la période de quarantaine de 14 jours à leur retour.

Jusqu’à présent, moins de 100.000 cas de coronavirus ont été signalés en Egypte, avec une population de 100 millions d’habitants (le taux est similaire à celui d’Israël) et le taux de morbidité égyptien, qui serait de 5,5%, soit environ un dixième de celui d’Israël, serait en baisse en août.

Le Sinaï est divisé en deux parties, le nord et le sud. Dans la partie sud, caractérisée par ses plages touristiques, l’administration égyptienne l’a déclarée « territoire sans coronavirus ».

Dans la pratique, seuls quelques cas sont signalés, et ils sont géographiquement répartis. Le gouvernement égyptien transmet une application stricte des procédures anti-infectieuses. On ne sait pas exactement quelle est la situation, mais il est clair que l’administration est intéressée à maintenir ces lieux exempts de corona car ils constituent une source importante de revenus.

Il est douteux que les données officielles de l’Égypte reflètent fidèlement le tableau de la morbidité dans le pays, surtout à la lumière du faible taux de dépistage et du taux de létalité élevé. La possibilité d’un sous-diagnostic et d’une sous-déclaration par l’Égypte ne peut être exclue.

En outre, l’Égypte n’est pas un pays vert, c’est pourquoi chaque voyageur revenant de ce pays est tenu d’avoir 14 jours de quarantaine, une exigence qui réduit considérablement la possibilité de créer des chaînes d’infection à la suite du retour des touristes de ce pays. En ce sens, la situation n’est pas différente de celle de tout autre pays vers lequel les Israéliens se rendent.

Il convient de souligner que dans la situation actuelle, rien n’empêche de quitter Israël et d’y revenir après un séjour en Égypte et dans la péninsule du Sinaï par des vols indirects.

La position du ministère de la santé est qu’il est possible d’autoriser l’ouverture du poste frontière avec le Sinaï aux passagers israéliens, sous réserve du respect des règles du ministère de la santé, notamment l’interdiction des transports publics vers la quarantaine, sauf pour les taxis.

http://www1.alliancefr.com/

 

Partager :