Partager :

Le ministre israélien de la Santé Yuli Edelstein a publié mercredi de nouvelles réglementations visant à favoriser la baisse des prix du cannabis médical, et à faciliter la délivrance d’ordonnances pour de tels traitements.

La réforme la plus importante concerne les produits à base de CBD ou cannabidiol, retirés de la liste des drogues dangereuses sur laquelle ils figuraient depuis 1973, ce qui devrait entraîner une diminution significative de leur coût et populariser leur consommation.

Par ricochet, ce changement dans la législation va également permettre l’émergence d’un nouveau marché avec un énorme potentiel économique, comme c’est le cas aujourd’hui dans de nombreux pays européens.

Pour finir, la réforme signe la fin du long processus bureaucratique que les patients devaient jusqu’à maintenant endurer pour obtenir l’autorisation de consommer ces produits.

« Aujourd’hui nous levons les contraintes étouffantes qui entourent l’utilisation du cannabis médical », a déclaré Yuli Edelstein.

Lors de l’annonce de ces réformes en début de mois, le ministre de la Santé avait confié avoir été personnellement témoin du soulagement procuré par le cannabis, lorsque sa femme se trouvait en fin de vie.

« Quand ma défunte épouse, Tanya, vivait ses derniers mois et que la douleur était difficilement supportable, le médecin lui a proposé de consommer du cannabis. Je suis témoin du fait que cela l’a aidée. Je ne sais pas si cela a eu des effets néfastes sur son organisme, mais en ce qui concerne la douleur, cela l’a beaucoup soulagée, » avait-il raconté.

Source : i24News

Partager :