Partager :

(israelnationalnews). Les scientifiques israéliens ont mis au point une méthode peu coûteuse pour transformer les déchets en éthanol pour les utiliser comme désinfectants dans la bataille contre le nouveau coronavirus.

Le professeur Hadas Mamane de l’Université de Tel Aviv et son équipe travaillent depuis cinq ans sur le recyclage des déchets et leur transformation en alcool.

Maintenant, en réponse à la demande mondiale de désinfectants pour les mains, ils se sont concentrés sur la production en Israël d’éthanol pour remplacer la nécessité d’importer des alcogels. “Ici, nous avons des résidus de papier d’une usine, de la paille d’un zoo et de l’herbe collectée dans la municipalité de Tel Aviv”, a déclaré Mamame dans son laboratoire.

Elle a inséré de petites quantités de chacun dans un réacteur et ajouté de l’ozone gazeux.

L’éthanol est produit depuis longtemps à partir de sources végétales telles que la canne à sucre ou le maïs, mais selon une procédure complexe et coûteuse.
“Notre percée dans TAU a réussi à utiliser de l’ozone à faible dose pour rendre ce processus à une échelle beaucoup plus petite et moins chère”, a déclaré le professeur.
“Nous pouvons maintenant créer de l’éthanol d’une manière plus facile, moins chère, plus petite et bonne pour l’environnement.”

Elle a déclaré que la méthode mise au point dans une étude conjointe avec le professeur Yoram Gerchman de l’Université de Haïfa utilise de petites quantités d’ozone sur différents déchets.
“Nous parvenons à montrer que nous pouvons produire de l’éthanol d’une manière simple et verte, respectueuse de l’environnement, qui ne génère pas de toxines”, a expliqué Mamane.

Elle a dit qu’il faut quatre ou cinq jours pour produire de l’alcool à partir de déchets qui subissent le processus d’ozonation et l’élimination des enzymes et des conservateurs.

Source : Hassidout.org

Partager :