Partager :

Source de notre sélection de News : Gabriel Attal, Eric Haddad. Sur Radio J (94.8FM).

A. 7 hôtels coronavirus en Israël vont fermer à la fin de la semaine

Le commandement du front intérieur de Tsahal fermera sept hôtels coronavirus à travers le pays d’ici la fin de la semaine. Trois hôtels ont été fermés la semaine dernière – Achziv, Hermon et Acco Beach. D’ici la fin de cette semaine, quatre autres hôtels fermeront: Bnei Dan à Tel Aviv, Ceasar Jérusalem, Tavor et Prima Park. La fermeture des hôtels est due à diverses raisons, y compris la fin des vacances d’été pour les écoles et les yeshivot, ainsi que le raccourcissement de la période de quarantaine pour les patients atteints du coronavirus de 14 jours à 10 jours. Selon Tsahal, le raisonnement derrière la fermeture des hôtels est d’être plus efficace et d’économiser de l’argent. (Gabriel Attal)

B. La ministre israélienne de l’Intégration va favoriser l’alya de 722 juifs du nord-est de l’Inde.

La ministre israélienne de l’Intégration, Pnina Tamano-Shata, va favoriser l’alya de 722 juifs Bnei Menashe du nord-est de l’Inde. L’immigration prévue se fera en coopération avec le ministère de l’Intérieur et Shavei Israel. Il s’agit d’une ONG qui a aidé plus de 4.000 Juifs Bnei Menashe à faire leur alyah au cours des 20 dernières années. Ce groupe ethnolinguistique des Etats frontaliers du nord-est de l’Inde, qui a toujours observé les rites du judaïsme, est reconnu par l’Etat hébreu comme descendant de l’une des dix fameuses tribus perdues. Les Bnei Menashe seraient actuellement 10 000. Un premier groupe devrait arriver en Israël après les fêtes juives de Tichri, vers la mi-octobre. (Gabriel Attal)

C. Israël serait disposé à reprendre les livraisons de carburant à Gaza en échange d’un retour au calme.

Les Israéliens seraient disposés à reprendre les livraisons de carburant à Gaza en échange d’un retour au calme. Ce carburant alimente la centrale électrique qui a fermé la semaine dernière. Actuellement, l’enclave reçoit moins de quatre heures d’électricité par jour, via Israël, ce qui pourrait avoir des « effets dévastateurs », a prévenu l’ONU mardi. (Eric Haddad)

D. Ilan Greilsammer: « La crise gouvernementale n’est pas résolue du tout ».

Le professeur de sciences politiques à l’université de Bar Ilan à Tel Aviv, Ilan Greilsammer, était l’invité du journal-magazine de 14h sur Radio J ce mardi après-midi. Il est revenu sur les tensions politiques entre Bleu Blanc et le Likoud et le report du vote de 120 jours sur le budget de l’Etat d’Israël voté lundi soir par la Knesset. « La crise gouvernementale n’est pas résolue du tout. Benyamin Netanyahou avait la possibilité de faire éclater les choses immédiatement s’il n’avait pas accepté de compromis avec Bleu Blanc mais apparemment il pense qu’il lui serait plus avantageux d’organiser des élections en mars 2021 plutôt qu’en novembre 2020 », a déclaré Ilan Greilsammer.

(Gabriel Attal)

Partager :