Partager :

Jared Kushner, gendre et conseiller principal du président américain, Donald Trump se rendra cette semaine au Maroc, en Israël, à Bahreïn, à Oman et en Arabie Saoudite. Cette visite fait suite à l’accord de normalisation des relations diplomatiques entre Israël et les Émirats arabes unis. Cet accord sera d’ailleurs signé à la Maison Blanche en septembre. M. Kushner effectuera cette visite en compagnie d’Avi Berkowitz, émissaire du président américain, de Robert O’Brien, conseiller à la sécurité nationale et de Brian Hook, en charge du dossier iranien.

Le conseiller principal de Donald Trump et sa délégation devraient féliciter les dirigeants d’Israël et des Émirats arabes unis pour l’accord de normalisation et obtenir des mises à jour sur l’avancement des pourparlers entre les pays concernant d’éventuels accords qu’ils voudront peut-être signer.

Lors de ses entretiens avec les dirigeants de la région, Kushner devrait encourager davantage les pays arabes « à marcher dans le sillage des Émirats arabes unis et à aller de l’avant avec une normalisation complète des relations avec Israël », commentent des responsables informés de la visite. (https://www.bladi.net)

LE PLUS. La normalisation avec Israël s’est invitée à la séance inaugurale du 16e Forum national de la jeunesse du PJD, tenue le dimanche 23 août. Saad-Eddine El Othmani a saisi cette tribune pour réitérer la traditionnelle opposition de sa formation à tout accord de paix avec l’Etat hébreu.

Le secrétaire général a affirmé, dans son discours, le rejet «du roi du Maroc, du gouvernement et du peuple marocain de toute opération de judaïsation» des lieux saints à Al Qods.  Il a également insisté sur l’engagement du royaume à «défendre les droits des Palestiniens et les droits des Maqdessis et le caractère arabe et musulman d’Al Qods».

Et de marteler que ce sont là des «lignes rouges à ne pas franchir». El Othmani a condamné aussi «toute normalisation avec l’entité sioniste» mais sans nommer les Emirats arabes unis. Mais il a ajouté que «toute les concessions en cours sont inacceptables».

Le timing de cette sortie intervient alors que Jared Kushner, le conseiller spécial du président Donald Trump, devrait se rendre au Maroc dans le cadre d’une tournée dans plusieurs pays arabes.

Source Yabiladi

Partager :