Partager :

L’entreprise Beyond Meat ambitionne de vendre dès 2020 une imprimante 3D pour fabriquer un steak haché sans un gramme de bœuf. Les ingrédients : des poudres de protéines végétales (soja notamment) et beaucoup d’arômes alimentaires. Pour obtenir une graisse aussi épaisse que la graisse de bœuf, « un mélange à base d’huile de palme, avec quelques additifs« , confie un membre du laboratoire situé en Israël. Et aussi du faux sang végétal contenant des arômes artificiels, mais « aucun ingrédient d’origine animale », garantit-il.

Les investisseurs séduits

Dans les assiettes des consommateurs, une promesse : le même goût, la même apparence que la viande sans polluer l’environnement ni tuer le moindre animal. C’est un marché gigantesque sur lequel les industriels misent des milliards d’euros. L’action Beyond Meat a bondi de 160% pour sa première journée de cotation.

https://www.francetvinfo.fr/

DANS LIBERATION. Les cultivateurs de viande vont-ils remplacer les éleveurs ? Tandis que les prototypes à base de viande cultivée se multiplient, beaucoup s’interrogent sur les perspectives offertes par l’agriculture cellulaire. Chaque seconde, les Terriens consomment plus de 10 tonnes de viande. Et chaque année, la demande ne cesse de croître, notamment en Asie où l’alimentation «à l’occidentale» tend à devenir la norme. La viande de culture, obtenue à partir de cellules animales, pourrait-elle un jour nourrir la planète ?

Certains estiment qu’après la chasse et l’élevage, cette viande sortie non pas des abattoirs mais des laboratoires marquera une troisième étape dans l’alimentation humaine. La «viande in vitro» a pris officiellement forme en 2013, à Londres, tandis qu’un scientifique néerlandais du nom de Mark Post présentait le premier «burger cellulaire».

 

Partager :