Partager :

BUDGET. Alors que la date butoir pour passer un budget approche, les chefs de partis ultra-orthodoxes Shas et Yahadout HaTorah, qui sont tous les deux membres de la coalition, se sont concertés jeudi pour discuter de cette impasse.

« Nous ne participerons à aucune initiative pouvant conduire à des élections anticipées. L’adoption d’un budget est l’ordre du jour », ont déclaré le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, le ministre du logement Yaakov Litzman et le député Moshe Gafni dans un communiqué commun après leur rencontre.

Les élus haredim ont déclaré que tenir de nouvelles élections alors qu’Israël est confronté à l’épidémie de coronavirus et à ses conséquences sur l’économie serait une « folie complète ».

« L’idée même d’aller à des élections en ce moment est de la folie complète. C’est le moment de tout mettre de côté, [et] de faire rapidement adopter le budget de l’État afin que nous puissions rapidement nous focaliser sur les défis de l’économie et du système de santé », ont-ils déclaré.

Pourtant, Deri, Litzman et Gafni n’ont pas précisé s’ils soutenaient ou non un budget seulement pour le reste de l’année ou un budget couvrant aussi 2021.

Selon un reportage de la Douzième chaîne mardi, Netanyahu offrirait de transférer des centaines de millions de shekels aux yeshivot en dehors du cadre budgétaire pour réduire l’opposition du Shas et de Yahadout HaTorah à l’idée de dissoudre le gouvernement et d’aller vers un nouveau scrutin.

La chaîne a expliqué que les réticences des ultra-orthodoxes à aller vers des élections étaient basées sur la crainte que cela retarderait plus encore l’adoption d’un budget – et donc l’argent alloué aux yeshivot.

Aussi bien le Shas que Yahadout HaTorah ont soutenu Netanyahu pour le poste de Premier ministre lors des différentes scrutins de l’année dernière, mais ils ont menacé de ne plus le faire si les désaccords autour du budget conduisaient à de nouvelles élections, selon un reportage de Kan mardi.

https://fr.timesofisrael.com
Partager :