Partager :

L’explosion survenue mardi à Beyrouth qui a fait plus de cent morts en quelques minutes et blessé des milliers de personnes, endommageant une grande partie de la ville, n’est pas envisageable en Israël, a déclaré un lauréat du prix Nobel de Chimie au Times of Israël.

« Nous ne nous attendons pas à ce qu’il y ait des explosions à Haïfa [dans le nord du pays, le plus grand site industriel de l’Etat juif] », a commenté le professeur Dan Shechtman, u Technion de Haïfa, qui a reçu en 2011 le prix Nobel de chimie.

« À Haïfa, les habitants meurent lentement de la pollution de l’air », a-t-il ajouté, une critique mordante de la politique environnementale mise en œuvre par le gouvernement.

Shechtman avait fait partie d’un groupe d’universitaires du Technion qui, aux côtés de l’ancien maire de la ville Yona Yahav, d’organisations à but non-lucratifs comme Zalul et de résidents avait lancé une campagne pendant plusieurs années, réussissant finalement, avec le soutien de la Haute Cour, à obliger Haifa Chemicals à vider un vaste réservoir d’ammoniaque stocké dans la zone industrielle de la baie de Haïfa.

Le secteur accueille toujours des dizaines d’usines pétrolières et de produits chimiques ainsi que des entrepôts de stockage de pétrole, de gaz et autres substances industrielles.

https://fr.timesofisrael.com

 

Partager :