Partager :
  • « Israël dément toute implication, la France envoie des secours. »

  Le Monde : « Dans un contexte d’accrochages récents avec le Hezbollah au sud du Liban, Israël a assuré n’avoir « rien à voir avec cet incident », selon un responsable israélien s’exprimant sous le sceau de l’anonymat à l’agence Reuters. Le ministre des affaires étrangères israélien a déclaré à la chaîne de télévision N12 que l’explosion était vraisemblablement imputable à un accident provoqué par un incendie.

D’après les quotidiens israéliens Haaretz et Yediot Aharonot, le gouvernement israélien s’est adressé au gouvernement libanais par le biais de médiateurs internationaux pour offrir à Beyrouth une aide humanitaire et médicale.

La France a fait savoir, par la voix de son président, Emmanuel Macron, qu’elle se tenait « au côté du Liban ». « Des secours et moyens français sont en cours d’acheminement sur place » a ajouté celui-ci sur Twitter, avant de s’entretenir avec son homologue Michel Aoun dans la soirée. L’Iran a également exprimé le soutien de son pays au peuple « résilient » du Liban.

Le président Donald Trump a estimé, de son côté, que les explosions meurtrières à Beyrouth « ressemblaient à un terrible attentat » et que des experts militaires lui avaient parlé d’une « bombe », provoquant le confusion. Le Pentagone a refusé de s’exprimer sur la question. Le milliardaire républicain a transmis la « sympathie » des Etats-Unis au Liban et répété que son pays se « tenait prêt » à apporter son aide.

Le Royaume-Uni s’est dit prêt mardi soir à aider le Liban. « Les images et vidéos de Beyrouth ce soir sont choquantes », a tweeté le premier ministre Boris Johnson, adressant toutes ses « pensées et prières » aux victimes. « Le Royaume-Uni est prêt à apporter son soutien de toutes les manières possibles, y compris aux ressortissants britanniques touchés », a-t-il ajouté. Un « petit nombre » de membres de personnel de l’ambassade ont été blessés et reçoivent le cas échéant des soins médicaux, mais leurs jours ne sont pas en danger, selon un porte-parole du ministère ».

Le Monde avec AFP et AP

 

 

Partager :