Partager :

SPECIAL. Malgré la crise du COVID-19, aucune des 539 entreprises multinationales de 35 pays qui opèrent dans l’éco-système technologique d’Israël  n’ont quitté les lieux. Ces entreprises perçoivent la nation start-up comme un endroit incontournable pour trouver de nouvelles idées et une culture entrepreneuriale

Selon i24News : « Les géants du web s’arrachent les inventions développées dans l’Etat hébreu pour des sommes astronomiques comme le groupe japonais de services en ligne Rakuten, qui a racheté la société israélienne Viber pour 900 millions d’euros. Plus impressionnant encore, la société Waze a été vendue à Google pour un montant estimé à 1,3 milliard de dollars en 2013.

Si de nombreux israéliens essaient d’apporter leur pierre à l’édifice, de nombreux français installés en Israël ont également pris part à la grande aventure « cyber » de l’Etat hébreu. Des profils différents, des activités diverses mais un point commun: le désir de réussir malgré un chemin parfois semé d’embûches. Créer une société n’est jamais une sinécure, mais Israël tend la main à ses entrepreneurs afin qu’ils concrétisent leur projet, notamment grâce à des événements professionnels. Israël, et Tel-Aviv en particulier, offrent une atmosphère singulière propice à l’entrepreneuriat et à l’innovation.

« Nous avons décidé de créer une filiale d’Hub-Square en Israël pour deux raisons » explique Michaël Ruben, père de famille et fondateur d’une société positionnée sur le marché du Cloud Computing et de la virtualisation. « Tout d’abord parce que c’est réellement la ‘start-up nation’ : il y a un véritable élan ‘pro-start-up’ de la part des organisations gouvernementales et locales. De nombreux événements offrent la possibilité de rencontrer des investisseurs, des clients et des relais commerciaux et/ou technologiques ».

Partager :