Partager :
« Même en temps de crise, l’‘euthanasie est interdite et un médecin ne peut débrancher un appareil respiratoire d’un malade âgé pour le mettre sur un patient plus jeune. Toute vie est semblable ». Le Prof Michel Revel, Prix d’Israël, fondateur du Département_de_Virologie à l’Institut Weizmann au micro de Daniel Haik (i24News) pour parler des questions d’éthiques liées au coronavirus.

LE PLUS. Michel Revel est né à Strasbourg le 20 août 1938. Ses parents, le Docteur Gaston Revel, ancien président du Consistoire du Bas-Rhin, et Suzel Revel-Neher (la soeur d’André Neher) , étaient des personnalités aimées et très actives de la communauté alsacienne.

Il fait de brillantes études à l’Université de Strasbourg où il obtient, dès l’âge de 25 ans, un doctorat de médecine et un doctorat en biologie. Il est l’élève et l’assistant du Professeur Mandel, qui dirige ses travaux de thèse à l’Institut de Chimie Biologique de Strasbourg. Après avoir obtenu son doctorat en 1963, il poursuit ses études à la Harvard Medical School de Boston, puis à l’Institut Weizmann. De 1966 à 1968 il est chargé de recherche au CNRS à Paris, dans le Service de Physiologie microbienne dirigé par le professeur François Gros, de l’Institut Pasteur. Parallèlement, il étudie le judaïsme à la Yeshiva de Montreux.

Dès son arrivée en Israël, il entre à l’Institut Weizmann des Sciences en 1968, et accède au titre de professeur en 1973. Il fondé le Département de Virologie, actuellement Département de Génétique Moléculaire. Ses travaux les plus remarquables ont porté sur la découverte du gène interféron béta humain en 1980 et sur l’interleukin – 6. Il a créé une industrie de génie génétique en Israël qui produit des médicaments, à base de ces substances, utilisés dans le traitement de maladies tels que la sclérose en plaque, l’herpès et certains cancers.

Dans ses attendus, la commission décernant le Prix, le désigne comme « Un Savant de renommée internationale dans le domaine de la recherche moléculaire, dont les études sur les mécanismes de défenses cellulaires contre les virus et le cancer, ainsi que la création d’une industrie de pointe de génie génétique, ont permis d’ouvrir des nouvelles voies dans le traitement médical de nombreuses maladies humaines ».

Prix Israël de Médecine 5759 (1999)

En 1999, le Prix Israël de Médecine (la plus haute récompense israélienne est décerné au Professeur Michel Revel, pour l’importance de sa contribution à l’avancement de la recherche en Génie Moléculaire et en Biotechnologie . La commission qui lui a attribué cette distinction souligne dans ses attendus qu’il s’agit d’ « un homme d’une très grande érudition ». C’est un spécialiste de la pensée de la Kabala, qu’il enseigne régulièrement, et d’éthique bio-médicale, au sujet de laquelle il a donné de nombreuses conférences à travers le monde. Il est le représentant d’Israël au Comité international de Bio-Ethique de l’UNESCO, le président de la Commission israélienne de Biotechnologie auprès du Ministère de la Science et a été élu fellow de l’Académie des Sciences de New-York.

 

Partager :