Partager :

La perspective d’un regain d’alya en provenance de France incite les organisations concernées à élaborer des plans afin d’accueillir les futurs olim. Le vice-président de l’Organisation sioniste mondiale, Yaakov Hagoel, a présenté les grandes lignes de ce plan à la ministre de l’Alya et de l’Intégration Penina Tamano-Shatta. Ce plan très ambitieux – et quelque peu optimiste – vise à faire monter plusieurs centaines de milliers de Juifs de France en Israël dans les années qui viennent dont 50.000 dans un avenir proche. Yakov Hagoel souligne que la plupart des ministères devront se mobiliser pour la réalisation de « cette grande entreprise sioniste ».

Le vice-président de l’Osm se dit convaincu que beaucoup de Juifs de France voudront déjà quitter le pays à cause de la situation économique qui s’aggrave et va encore s’aggraver et aussi à cause de l’antisémitisme qui ne cesse de s’amplifier. « La France a capitulé devant le Jihad », affirme-t-il, rajoutant : « La crise du Corona, la dégradation de la situation économique et la montée de l’Islam ont créé une situation unique et une fenêtre d’opportunité pour l’alya qui ne se reproduira pas ». Il rappelle aussi que la majorité de la communauté juive de France est sioniste dans l’âme et contribue à Israël de diverses manières. Mais Hagoel reconnaît aussi que la baisse de l’alya de France observée depuis 2015 est principalement due aux obstacles bureaucratiques et à la difficulté de trouver des emplois.

Que propose ce plan dans les grandes lignes? Il faut selon lui créer une grande base de données d’employeurs qui se disent prêts à embaucher des olim de France en contrepartie de stimulations fiscales ou de subventions gouvernementales; créer aussi des centres de reconversion professionnelle déjà en France, afin d’accélérer le processus d’intégration une fois arrivés en Israël; aide gouvernementale pour l’enrôlement dans Tsahal des jeunes qui viendront de France etc.

Yaakov Hagoel insiste sur les avantages et les enrichissements économiques, sociaux et culturels pour l’Etat d’Israël avec une alya massive de Juifs de France et avertit que ce serait un « ratage » historique si l’Etat d’Israël ne se mobilisait pas aujourd’hui pour faire venir un maximum d’olim de France en Israël qui constituent une communauté solide et motivée . « C’est du sionisme, c’est du judaïsme, c’est notre tradition », conclut-il.

https://lphinfo.com

 

Partager :