Partager :

Coronavirus : deux projets de vaccins, chinois et britannique, « produisent une réponse immunitaire ». En Israël ses fameux projets de vaccins (Oxford et Chine), célébrés par Boris Johnson, n’ont toujours pas convaincu les scientifiques. Les cris de victoire sont considérés par les experts israéliens comme trop prématurés.

« Etant encore dans leur phase préliminaire, leur efficacité devra néanmoins être démontrée sur un plus grand nombre de participants dans un nouvel essai de phase 3, avant d’envisager toute commercialisation à grande échelle ».

Le Gouvernement israélien reste bien entendu en contact permanent avec les équipes d’Oxford.

Des signes encourageants dans la lutte contre le Covid-19. Selon les résultats de deux essais cliniques différents, publiés ce lundi 20 juillet dans la revue médicale britannique The Lancet, deux projets de vaccins ont montré leur sûreté pour les patients. Ces résultats étaient très attendus, alors que de nombreux laboratoires et chercheurs à travers le monde sont lancés dans une course contre la montre afin de trouver un vaccin efficace contre le Covid-19.

Le premier, britannique, développé par l’université Oxford en partenariat avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca, a provoqué une « forte réponse immunitaire » dans un essai sur plus de 1.000 patients. Le second, chinois, sur lequel travaillent des chercheurs de Wuhan en étant financés par CanSino Biologics, a généré une forte réaction en terme d’anticorps chez la plupart des quelques 500 participants. Aucun de ces deux essais n’a entraîné d’effet indésirable grave, provoquant néanmoins quelques effets secondaires : fièvre, fatigue et douleur au point d’injection du vaccin.

Une nouvelle « très positive »

Attention toutefois à pas crier victoire trop vite. « Si notre vaccin s’avère efficace, c’est une option prometteuse, car ce type de vaccin peut être fabriqué facilement à grande échelle », a relevé Sarah Gilbert, chercheuse à l’université d’Oxford. « C’est une nouvelle très positive. C’est un grand bravo à nos brillants scientifiques et chercheurs de renommée mondiale de @UniofOxford« , s’est pour sa part félicité dans un tweet le Premier ministre Boris Johnson ».

Partager :