Partager :

Le chef de l’Autorité israélienne de l’innovation, Aharon Aharon, a récemment rencontré le quotidien Israël Hayom pour discuter de ce qui attend la Start-Up Nation alors que les retombées économiques du Corona commencent à frapper le secteur technologique d’Israël.

Coronavirus et la situation de la haute technologie en Israël. Dans quelle mesure devrions-nous nous inquiéter des licenciements chez Amdocs et Israel Aerospace Industries?

« L’industrie de la haute technologie n’est pas différente de toute autre industrie. Avec Amdocs, son activité n’a pas montré de bons résultats. Elle a beaucoup de concurrents et sa valeur marchande découle des services qu’elle fournit. Son niveau de service a été affectée parce que son principal client était AT&T, dont l’activité a pris un coup de six à sept pour cent, ce qui signifie que Amdocs a fait de même. »

« En général, le secteur de la haute technologie a connu une baisse de la demande qui se reflète dans les ventes. Selon nos statistiques, c’est 25-30%. C’est une baisse importante. Nous nous attendons également à une baisse de 25-30% dans le financement de cette année, selon nos modèles. Par contre, il y a des entreprises qui sont en hausse, comme Wix, ou Playtika, parce que les gens sont assis à la maison et jouent. » Playtika est une société de divertissement numérique spécialisée dans le développement et la publication de jeux sociaux. La société compte plus de 30 millions d’utilisateurs actifs par mois jouant à ses jeux

« Pour gérer cela, nous avons développé un plan appelé « voie rapide « , qui est conçu pour aider les entreprises qui ont subi des baisses de ventes et de financement et qui se battent donc pour survivre. Nous avons investi 500 millions de NIS [146 millions de dollars] dans ce plan. pour les entreprises qui ont besoin de liquidités pour survivre à la crise. Nous avons lancé d’autres programmes à un coût combiné de plus d’un milliard de shekels pour aider l’économie.  »

http://www1.alliancefr.com

Partager :