Partager :

Cette semaine Israël a lancé la première étape de la vente de son entreprise postale. L’Etat hébreu espère récupérer entre 200 et 250 millions de shekels (50 et 63 millions d’euros) en échange de 20 % des parts cédées à un investisseur stratégique. Dans un second temps, 20 % supplémentaires du Service postal d’Israël seront vendus dans un appel d’offre au grand public. Le gouvernement continuera à posséder au moins 60 % de l’entreprise pour des raisons stratégiques.

La première phase de la vente devrait être terminée d’ici juin 2021, et la deuxième phase de vente sera terminée vers 2022. « La privatisation de la Poste Israélienne est l’une des démarches les plus significatives d’une série de privatisations que nous menons parmi les entreprises publiques », a déclaré David Amsalem, le ministre en charge des questions numériques et digitales nationales, lors d’une conférence de presse dans la ville de Modiin.

La plus grande partie de l’argent obtenu de la privatisation de l’entreprise, qui emploie 5 500 employés et gère 90 % de la livraison des colis achetés en ligne, ira à renforcer l’entreprise, a expliqué Amsalem. Les ventes en ligne en Israël ont totalisé 14,5 milliards de shekels en 2020 et elles devraient atteindre les 24,3 milliards de shekels en 2024, selon les données rassemblées par statista.com et fournies par l’entreprise.

https://fr.timesofisrael.com

Partager :