Partager :

A Ness Ziona, l’Institut israélien de recherche biologique sort de l’ombre. L’Institut israélien de recherche biologique est un laboratoire de recherche et développement israélien. Il est placé sous la juridiction du Cabinet du Premier ministre qui travaille en étroite coopération avec les agences gouvernementales israéliennes.

Selon le Times of Israel : « Il existe plusieurs équipes de recherche de vaccins en Israël, mais aucune ne reçoit autant d’attention de la part des politiciens que celle-ci, puisqu’elle provient d’un institut très prisé du ministère de la Défense.

L’Institut israélien de recherche biologique [Israel Institute for Biological Research – IIBR] est un établissement de l’ombre qui ne dévoile pratiquement rien sur son travail. Les analystes politiques ont été stupéfaits de voir à quel point il a été soudainement, pendant la pandémie, propulsé aux yeux du public, les dirigeants parlant constamment de son travail, et y faisant même des visites.

« C’est comme si nous commencions soudainement à recevoir des mises à jour sur ce que fait le réacteur nucléaire de Dimona », a récemment déclaré au Times of Israel Yonatan Freeman, expert en relations internationales et en sécurité nationale à l’Université hébraïque de Jérusalem ».

Certains des plus grands experts israéliens en matière de vaccins et de virus ont été impressionnés par les résultats publiés par l’Institut biologique. « Je l’ai lu attentivement, et ce qu’ils ont produit était très bon », a déclaré le microbiologiste Hervé Bercovier au Times of Israel. M. Bercovier, ancien vice-président de la recherche et du développement à l’Université hébraïque de Jérusalem, a été impressionné par le fait que la conception du vaccin utilise une sorte de raccourci, à savoir le modèle VSV

 

Partager :