Partager :

Lors d’une conférence de presse commune, le Premier ministre Binyamin Netanyahou et son ministre des Finances Israël Katz ont présenté un nouveau plan économique et social pour l’année à venir.

Binyamin Netanyahou a débuté son intervention en présentant les trois axes du nouveau plan, rappelant que lui et les ministres concernés travaillent sans relâche pour trouver des solutions aux questions, économiques et sociales dues à la situation actuelle.  Ces trois axes sont:

  • Filet de sécurité pour les salariés au chômage ou en congé sans solde
  • Filet de sécurité pour les professions indépendantes
  • Filet de sécurité pour les entreprises (y compris les nouvelles)

Le Premier ministre a évoqué les problèmes dus à la bureaucratie qui ont fait que nombreuses décisions passées n’ont pas été suivies d’effets auprès des bénéficiaires, ou que très lentement. Il a souligné son action en faveur d’une réduction des obstacles et lenteurs bureaucratiques, révélant avoir convoqué mercredi une réunion de tous les organes concernés dans une même pièce pour les exhortés à mettre fin à ce fléau. Binyamin Netanyahou a ainsi promis que ce plan sera approuvé dimanche par le gouvernement et que les aides immédiates seront versées dans les 48h à 72h qui suivent.

Sur le retour de la maladie, le Premier ministre a précisé que comme pour tous les autres pays, Israël est obligé de pratiquer une politique de « tentatives-erreurs-corrections » avec la délicate tâche de toujours rechercher l’équilibre entre deux intérêts parfois opposés : la santé publique et l’économie. Il a souligné que malgré les imperfections inévitables de la politique suivie, le nombre de décès en Israël et le pourcentage par habitants reste toujours infiniment inférieur à celui de nombreux autres pays. Il a cependant pris sur lui l’entière responsabilité de la situation actuelle, reconnaissant que l’économie a été sans doute rouverte trop rapidement, mais égratignant aussi au passage ceux qui poussaient à la roue pour libérer rapidement et qui aujourd’hui reprochent au gouvernement la recrudescence de la pandémie.

Binyamin Netanyahou a une nouvelle fois insisté sur le respect des mesures-barrières qui sont le garant principal d’une inversion de la courbe qui selon lui ne s’observera que d’ici quelques semaines. Avec son sens de la formule, il a exhorté les citoyens à « ne pas organiser de grands mariages afin de ne pas avoir à organiser des enterrements ». Il a évoqué les intentions de « mariages clandestins » dans des salles improvisées, rappelant que les personnes atteintes touchent en premier leurs êtres les plus proches.

Les mesures économiques et sociales sont globalement de deux ordres: une aide financière immédiate et un filet de sécurité qui s’étendra sur une année afin de permettre un revenu minimum aux familles et une survie aux entreprises. La période de droit aux allocations-chômage est prolongée jusqu’en juin 2021, et la loi de non-cumul d’allocations est annulée et toute une série de mesures bureaucratiques sont annulées.

Le Premier ministre a également précisé que ce plan (détaillé ensuite par le ministre des Finances) ne sera pas le dernier et qu’il est distinct du budget de l’Etat qui apportera aussi des solutions. A ce propos, il a souhaité voir adopter un budget jusqu’à fin décembre dans les plus brefs délais « en-dehors de toutes considérations politiques », rajoutant que tous les économistes israélien et étrangers avec lesquels il se concerte recommande un budget limité dans le temps à cause de l’incertitude qui prévaut sur le plan sanitaire et économique.

Tout comme Israël Katz après lui, Binyamin Netanyahou s’est dit convaincu qu’Israël a les capacités et la résilience suffisantes pour traverser et vaincre cette période. Il a conclu ainsi en citant la période des trois semaines qui débute, pour montrer que le peuple juif a toujours su surmonter les épreuves, parfois terribles, qu’il avait subies.

https://lphinfo.com

Partager :