Partager :

Un responsable israélien a signalé lundi un risque potentiel pour la sécurité à la suite d’une décision des États-Unis d’autoriser les fournisseurs américains à vendre des images satellites plus claires d’Israël et des territoires palestiniens.

En vertu d’une réglementation américaine de 1997 connue sous le nom d’amendement de Kyl-Bingaman, les images satellites d’Israël et des territoires palestiniens utilisées dans des services comme Google Earth pourraient montrer des éléments d’au moins 2 mètres (6,56 pieds) de diamètre.

Israël, veux empêcher les ennemis d’utiliser des informations du domaine public pour espionner ses sites sensibles. Mais le bureau américain des affaires réglementaires de télédétection commerciale a déclaré le 25 juin qu’il autoriserait des résolutions améliorées de 0,4 mètre. Dans un communiqué à Reuters, l’agence a indiqué que « plusieurs sources étrangères » produisaient et diffusaient déjà moins de 2 millions de dollars d’imagerie d’Israël.

Amnon Harari, responsable des programmes spatiaux au ministère israélien de la Défense, a déclaré qu’il pensait que cette décision était destinée à atténuer la concurrence internationale pour les satellites commerciaux américains, ajoutant : « Je ne pense pas qu’ils (les Américains) nous l’ont demandé » à l’avance.
« Nous sommes en train d’étudier ce qui y est écrit exactement, quelles sont exactement les intentions, ce à quoi nous pouvons répondre, en fin de compte », a déclaré Harari à la station de radio publique israélienne Kan.

« Nous préférerions toujours être photographiés à la résolution la plus basse possible. Il est toujours préférable d’être vu flou plutôt que précisément. »

Read more https://infos-israel.news/israel-signale-un-risque-pour-la-securite-alors-que-les-etats-unis-autorisent-des-images-satellite-hd-disrael/

Partager :